Accueil Editorial Sénégal-Algérie: à qui sourira Dame coupe?

Sénégal-Algérie: à qui sourira Dame coupe?

Le trophée de la CAN (Ph. france24.com)

A qui ira le trophée de la Coupe d’Afrique des nations 2019, ce vendredi 19 juillet? Les deux prétendants, le Sénégal et l’Algérie continuent pour l’instant, de faire les yeux doux à Dame coupe dont le coeur est encore partagé entre les Lions de la Téranga et les Fennecs d’Algérie. Sur le point de faire des infidélités aux Lions indomptables camerounais à qui elle avait dit oui, ce pour la cinquième fois, l’année dernière, la séduisante coupe, convoitée depuis le 21 juin par 24 amoureux qui ont bataillé ferme, certains sur près d’un mois, pour la conquérir, doit faire son choix ce vendredi. Si depuis les 8ès de finale, elle a refusé la demande en mariage de son hôte égyptien, Dame coupe doit bien faire son choix ce 19 juillet, et convoler en justes noces avec le nouvel élu de son cœur. Et les deux ne feront plus qu’un. En attendant ce combat épique dans l’arène cairote, la veillée d’arme est de taille, tant dans la tanière des Fennecs algériens qui voudraient rééditer l’exploit de 1990, que dans l’antre des Lions sénégalais désireux d’accrocher pour la première fois la prestigieuse étoile à leur crinière. Tout porte à croire, au vu des parcours respectifs des deux équipes que la finale sera belle, si toutefois, l’enjeu ne tue pas le jeu.

Certes, en match de groupe sans enjeu, alors que les deux pays avaient déjà composté leurs tickets respectifs pour les 8ès, l’Algérie avait pris le dessus sur le Sénégal. Ce qui pourrait bien constituer un avantage psychologique pour les poulains de Djamel Belmadi sur qui peu d’analystes et observateurs du football africain avaient misé à ce stade de la compétition. C’est sans figurer en pôle position sur les tablettes des pronostics que Riyad Mahrez et ses coéquipiers sont montés en puissance au fur et à mesure des rencontres. Et comme l’appétit vient en mangeant, les Renards du sable, par un football chatoyant et surtout réaliste, ont réussi à se hisser en finale. Mais ce serait l’erreur fatale pour les Algériens de dormir sur ce résultat obtenu alors que Aliou Cissé et ses hommes cherchaient plutôt à préserver leurs forces pour la suite du tournoi. Il ne faut pas occulter que le Sénégal, qui a l’un des meilleurs effectifs de la CAN 2019, tient bien son rang de favori à la victoire finale. Même en l’absence de «Double K», Kalidou Koulibaly, l’un des plus grands défenseurs de ce moment sur la planète foot, les Lions du Sénégal gardent toute leur férocité et doivent pouvoir compter sur le virevoltant Sadio Mané, la flèche de Liverpool, co-meilleur buteur de la League anglaise 2018-2019, et candidat, pourquoi pas, au «Ballon d’or» dont Mister Georges est jusqu’à présent, le seul Africain à l’avoir à son palmarès.

Cette finale, qui met en face deux équipes et surtout des entraîneurs, Aliou Cissé et Djamel Belmadi, qui ont grandi ensemble dans la petite commune d’Ile de France, Champigny-sur-marne, tiendra-t-elle toutes ses promesses, même si l’enjeu n’est pas des moindres et pèsera de tout son poids sur le jeu? En tout cas, la détermination est grande chez Sénégalais et Algériens dont les supporters n’attendent qu’une chose: se retrouver au sommet de la pyramide, au propre comme au figuré. Une chose est certaine, l’Algérie aura encore son vendredi de manifestation, qu’il soit contre le système politique en place ou pour le ballon rond. Et que vive le foot africain!

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire