Accueil A la une Terrorisme au Burkina: «s’unir» pour «parer au plus urgent»

Terrorisme au Burkina: «s’unir» pour «parer au plus urgent»

Photo de famille à la fin de la rencontre. Le coordonnateur, 2e à droite, Naba Labidi

Des responsables d’organisation de la société civile et de partis politiques, des citoyens engagés ou leaders d’opinion, réunis autour d’une plateforme citoyenne dénommée «Table ronde multi-acteurs de la Nouvelle génération du Burkina Faso», dans le but d’appeler les populations à «taire» leurs «querelles byzantines» et à «s’unir pour bouter le péril terroriste» hors du pays. Les membres de la plateforme ont signé le samedi 6 août 2022, un pacte d’alliance autour l’intérêt supérieur du Burkina Faso qui traverse une crise socio-politique sans précédent marquée notamment par des attaques armées terroristes ayant fait plusieurs centaines de morts et près de deux millions de Personnes déplacées internes (PDI).

Des leaders de différentes sensibilités sociales, regroupés au sein de la Table ronde nouvelle génération, entendent apporter leurs contributions pour aider le pays à sortir de la crise sécuritaire qu’il vit depuis sept ans. Leur Organisation a, entre autres, missions de «fédérer toutes les forces, tous les leaders tout bord confondu pour pouvoir agir et n’agir que pour l’intérêt supérieur de la nation».

«Vous savez que le Burkina aujourd’hui traverse des moments difficiles. Si nous ne taisons pas nos différences, nos querelles byzantines pour avancer à l’unisson vers ce qui est le plus important, c’est-à-dire le recouvrement territorial et la refondation de notre pays, nous pourrons être étonnés de n’avoir rien à léguer à la postérité», a affirmé le coordonnateur du mouvement, Naba Labidi, soulignant que le pacte que les membres du mouvement ont signé les engage «à mobiliser le peuple dans toutes ses composantes afin de faire front commun et de faire corps avec les forces armées nationales pour venir à bout du péril terroriste».

Il a expliqué que leur plateforme se dénomme Table ronde parce que tous les conflits finissent autour d’une table. «Nous, nous avons voulu anticiper cela pour qu’ensemble nous nous retrouvions toute opinion confondue. Les opinions les plus dissonantes d’ailleurs sont invitées afin qu’ensemble nous parons au plus urgent à savoir celui de bouter le péril terroriste de notre pays et celui de pouvoir travailler à sortir au bout de ce processus de transition à une émergence d’une nouvelle classe politique issue de la nouvelle génération pour porter le Burkina vers un avenir plus radieux », a-t-il soutenu, réitérant que leur Table ronde invite les Burkinabè « à apporter leurs contributions afin que le bateau Burkina Faso ne chavire pas ».

Les membres du mouvement ont approuvé et adopté un pacte d’alliance pour mettre en place une plateforme citoyenne, fédératrice et de mobilisation générale des nouvelles générations burkinabè de toute obédience. A travers ce pacte, la plateforme s’est engagée à « œuvrer pour un large rassemblement patriotique des Nouvelles Générations Burkinabè dans toutes leurs diversités et de constituer une grande force citoyenne de propositions et d’actions fortes en vue d’un processus démocratique consacrant l’évènement d’un ordre constitutionnel nouveau ».

Comme moyens d’action, la plateforme misera sur l’information, la sensibilisation, la formation, à travers des actions pédagogiques auprès du grand public par des moyens appropriés (thé débats, conférences, ateliers, émissions médiatiques, publications, etc.). La plateforme fonctionne comme un réseau, un instrument d’harmonisation des positions visant l’intérêt général.

Le pacte est « convaincu de la nécessité impérieuse d’un sursaut patriotique de tous pour un rassemblement national ». C’est pourquoi, la plateforme appelle « tous ceux qui veulent adhérer au processus à le faire car le pays a besoin en ce moment de tous ses fils et filles ».

Cette signature du pacte d’alliance intervient après une première table de ronde tenue à Ouagadougou le 17 juillet 2022 pour recueillir les propositions et recommandations des membres de la plateforme sur le danger que vit la nation, notamment la division de ses filles et fils.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire