Accueil L'ENTRETIEN 26e FESPACO : les dimensions du soutien de la LONAB au cinéma africain

26e FESPACO : les dimensions du soutien de la LONAB au cinéma africain

1174
0
Le directeur général de la LONAB au stand pour encourager ses agents

Nous avons aperçu le directeur général de la Loterie nationale du Burkina (LONAB), Simon Tarnagda, au stand d’exposition de la Nationale des jeux de hasard, à l’occasion du 26e FESPACO qui se tient du 23 février au 2 mars. Nous avons saisi l’occasion pour mieux comprendre le soutien de sa structure au Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou.

Wakat Séra : Vous êtes au stand de la LONAB à l’occasion du FESPACO et nous vous avons vu tenter votre chance…

 Simon Tarnagda : Nous, nous sommes interdits de jouer au PMU’B, mais j’ai tenté ma chance aux instantanés et j’ai eu 200F CFA. J’espère que la prochaine fois je vais gagner mieux.

La LONAB soutient le FESPACO, c’est un cinquantenaire qui soutient un autre cinquantenaire, parle- nous de ce sponsoring

Le FESPACO est, tout comme le SIAO, le Tour du Faso, la SNC et toutes ces activités une vitrine pour le Burkina Faso. Lorsque vous intégrez notre mission qui est de contribuer aux efforts du gouvernement pour le développement du Burkina Faso, nous ne pouvons pas rester muets, surtout pour une activité d’envergure comme ce festival.

Simon Tarnagda a eu 200 F CFA comme gain

La logique veut que nous soyons à la hauteur de nos missions, des attentes de nos autorités et de notre clientèle. C’est pour ces raisons que nous n’hésitons pas à mettre la main à la poche pour accompagner nos autorités afin que la réussite soit au rendez-vous.

A combien s’estime ce sponsoring ?

Pour cette édition, nous avons injecté 100 millions de FCFA, comme à l’édition passée

La LONAB met également en compétition un prix…

A cette édition comme aux précédentes, la LONAB chapeaute le prix spécial de la chance. Nous avons mis en place un jury qui va identifier le film qui a pu faire ressortir, entre autres, les actions de notre entreprise, les réalisations socio-économiques, les chances de la vie… Nous avons prévu cinq millions de FCFA pour le lauréat.

Et quelle appréciation faites-vous de façon générale de ce 26e FESPACO ?

Je suis très content et très satisfait que ce festival se passe dans la paix. C’est déjà un grand acquis. De nombreuses personnes sont venues de divers horizons pour assister à la biennale du cinéma africain. Nous avons l’obligation de donner satisfaction à ceux qui sont venus malgré ce qui se raconte à l’extérieur sur le Burkina Faso (NDLR :  en rapport avec la situation sécuritaire). C’est une participation massive qui se donne à voir.

Propos recueillis par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire