Accueil Monde Absence prolongée de Bongo: la Cour constitutionnelle autorise le vice-président à présider...

Absence prolongée de Bongo: la Cour constitutionnelle autorise le vice-président à présider les Conseil ministériel

967
0

Hospitalisé depuis le 24 octobre 2018, la santé du président gabonais, Ali Bongo Ondimba semble “paralysée” la vie politique du pays. Pour pallier à cette situation, le journal Le Point Afrique nous confie que la Cour constitutionnelle a autorisé le mercredi 14 novembre dernier, le vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou, à présider les Conseils des ministres.

Si trois semaines après l’hospitalisation d’Ali Bongo à Riyad, en Arabie saoudite, un épais mystère continue de planer sur la santé du chef de l’Etat, au Gabon la vie politique commence à s’organiser sans lui. En effet, le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a saisi la Cour constitutionnelle pour statuer sur les articles 13 et 16 de la Constitution concernant la vacance du pouvoir.

L’objectif visé, selon nos confères de Le Point Afrique, est de permettre à la Cour de désigner une autorité qui présidera les Conseils des ministres pour évacuer les dossiers urgents en l’absence du chef de l’État. « La Cour constitutionnelle, en sa qualité d’organe régulateur du fonctionnement des institutions, autorise le vice-président de la République à convoquer et à présider un Conseil des ministres qui portera exclusivement sur l’ordre du jour joint à la requête du Premier ministre », a déclaré devant la presse, réunie à la Cour, le juge François de Paul Antony Adiwa.

Rappelons qu’aucun Conseil des ministres n’a eu lieu à Libreville depuis trois semaines, alors que, en principe, il y en a un chaque semaine, ou toutes les deux semaines.

Par Alimatou SENI (Stagiaire)

Laisser un commentaire