Accueil A la une Burkina/Augmentation du prix du carburant: déjà les conséquences?

Burkina/Augmentation du prix du carburant: déjà les conséquences?

Photo d'illustration

Il a fallu une simple augmentation du prix des hydrocarbures au Burkina Faso pour que des responsables de certaines compagnies de transport se mettent en branle. Il était certes prévisible que la hausse de 100F CFA sur le litre, décidée par le Gouvernement, ait des répercussions, notamment sur le prix du transport, mais cela ne saurait justifier cette augmentation de 20% des tarifs, décidée par certaines compagnies de transport de la place.

Certains responsables de ces compagnies ont même agi comme s’ils attendaient avec impatience cette décision du Gouvernement burkinabè pour assouvir leur désir. En effet, l’augmentation de 100 F CFA sur le prix du carburant à peine annoncée qu’ils ont mis à exécution leur mesure au grand dam des passagers qui n’ont d’autre choix que de subir cette forfaiture.

En faisant une analyse simple, un trajet Ouaga-Bobo à parcourir, si on estime que le carburant nécessaire à une compagnie de transport pour effectuer cette distance est de 120 litres ( à raison 30 litres pour chaque 100 km), l’augmentation de 100 F CFA sur le litre lui ferait une charge supplémentaire de 12 000 F CFA à supporter.

Nous savons que les cars de transport en commun prennent en moyenne 70 passagers. Répartissant cette charge supplémentaire de 12 000 F CFA de la compagnie entre les 70 voyageurs, chacun aura à payer 171,42 F FCFA qu’on pourrait arrondir à 175 F CFA ou même à 200 F CFA.

Avec le trajet Ouaga-Bobo qui coûtait 6 500 F CFA, l’augmentation de 20% des tarifs du transport décidée par ces compagnies revient, pour le passager, à payer un surplus de 1 200 F CFA. Alors qu’en suivant une répartition équitable des charges de la hausse de 100 F CFA du Gouvernement, entre la compagnie de transport et le passager, ce dernier devrait dans les normes payer 175 F CFA ou 200 F CFA (si on décide d’arrondir).

Sur la base de ces calculs, les responsables des compagnies de transport décidant sans le passager d’une augmentation de 20% de leurs tarifs, gagnent un surplus de bénéfice de 1 000F CFA sur chaque passager, soit 70 000 F CFA par voyage. Cette hausse de 20% est abusée.

Il appartient donc au Gouvernement de prendre ses responsabilités et s’assumer pour mettre fin à cette cupidité qui rend encore la vie plus dure aux populations burkinabè, déjà éprouvées par l’augmentation des prix des denrées alimentaires et l’insécurité.

Car c’est un secret de polichinelle que de dire que les conséquences de cette hausse du carburant ne vont pas seulement se limiter au seul domaine du transport. En effet, avec cette augmentation exorbitante des tarifs du transport, il faut s’attendre à une hausse des prix des produits de grande consommation dans un pays où le pouvoir d’achat du citoyen n’a pas changé…, ce qui ne fera que l’enfoncer à 10 000 pieds sous terre.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire