Accueil A la une Burkina: ce que des Burkinabè attendent de Roch Kaboré

Burkina: ce que des Burkinabè attendent de Roch Kaboré

Le 22 novembre 2020, les Burkinabè ont réélu le président Roch Kaboré pour un second mandat. Les résultats provisoires ont été livrés le jeudi 26 novembre 2020, par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). A la suite de cette réélection, des Ouagalais expriment leurs sentiments et leurs attentes vis-à-vis du président Kaboré.

Ce vendredi 27 novembre, lendemain de la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle tenue, le dimanche 22 novembre 2020, au Burkina, nous avons sillonné la ville de Ouagadougou pour recueillir les propos des uns et des autres suites à la réélection de Roch Kaboré pour diriger le pays des hommes intègres pour un nouveau mandat de cinq ans.

Olivier Yonli, enseignant : « …que ce mandant soit pour lui un mandat de paix, de tranquillité, de sérénité et de développement pour notre cher pays »

Olivier Yoni

Pour la réélection de M. Roch Marc Christian Kaboré, je dirai que j’ai un sentiment de satisfaction. C’est le peuple qui a exprimé son choix sur sa personne. Il a jugé qu’il peut faire leur affaire. Je le souhaite bon vent et que ce mandant soit pour lui un mandat de paix, de tranquillité, de sérénité et de développement pour notre cher pays. Ce que j’attends de lui, est qu’il soit un président qui sera à l’écoute de sa population, un président visionnaire, un président qui va penser à résoudre les problèmes de sa population, notamment, à travers l’éducation de la population, à travers l’économie, travailler à dynamiser le secteur économique pour que la population soit vraiment stabilisée et que le Faso tout entier gagne.

Charles Ouédraogo, étudiant en première année de biologie : « On attend encore plus d’offre surtout l’emploi de la jeunesse »

Ce que moi je pense du nouveau président ! Je pense que c’est le meilleur, puisqu’il a eu la majorité et puis, on peut bien remarquer qu’au mandat passé, il a bel et bien réalisé plein d’infrastructures, donc c’est des trucs à féliciter aussi. On attend encore plus d’offre surtout l’emploi de la jeunesse, qu’il mette un peu l’accent sur ça aussi.

Aziz Naré, commerçant au grand marché de Ouagadougou : « L’élection s’est bien passé, je suis très content pour ça »

En tout cas l’élection s’est bien passé, je suis très content pour ça d’abord et en plus j’invite nos politiciens d’essayer de faire la paix au Faso. C’est ce qui est essentiel. Depuis l’année 2015 jusqu’à aujourd’hui, il y a eu vraiment pas mal des choses qui se sont passées, comme les attaques. Nous prions pour qu’un jour ça finisse. Avec ce nouveau mandat, on l’encourage à voir le côté sécuritaire pour qu’on ait la paix.

Souleymane Kiendrebeogo, Taximan : « Nous attendons qu’il travaille plus que le premier mandat »

Souleymane Kiendrebeogo

Nous félicitons Roch pour le fait qu’il a gagné le pouvoir encore, le deuxième mandat. Nous attendons qu’il travaille plus que le premier mandat. Ce qu’il a fait comme travail au cours du premier mandat, nous en sommes contents. C’est à cause de ça que nous l’avons voté encore. Donc, nous attendons qu’il amène la paix au Burkina Faso pour montrer que le Burkina Faso est le pays des Hommes intègres. Nous attendons beaucoup de lui. Qu’il travaille beaucoup avec la jeunesse et le peuple burkinabè. Comme il a gagné le pouvoir, qu’il laisse les histoires d’opposition, ethniques, car nous sommes tous des Burkinabè et nous sommes ensemble.

Asséta Ouédraogo, commerçante : « Maintenant qu’il a eu » encore le pouvoir, « qu’il règne dans la paix »

Asseta Ouédraogo

Nous on priait pour que Dieu lui donne encore le pouvoir. Maintenant qu’il l’a eu, qu’il règne dans la paix, que Dieu lui donne la force de lutter contre les groupes armés qui nous attaques.  Nous sommes contents. Qu’il travaille pour le bien-être des femmes, qu’il s’occupe du bien-être de tous les burkinabè

Ali Yerbanga, commerçant ambulant : « Nous voulons plus d’emplois »

Je suis Burkinabè, Roch a cherché le pouvoir, il l’a eu. Qu’il le gère dans la paix. Nous souhaitons la paix et la prospérité au Faso, la cohésion sociale. Maintenant il faut qu’il travaille pour qu’ensemble on bâtisse le pays. Nous voulons plus d’emplois afin que ceux qui n’ont pas de travail puissent avoir quelque chose pour prendre en charge leurs familles.       

Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire