Accueil Société Burkina : de tout-petits à l’école de la technologie

Burkina : de tout-petits à l’école de la technologie

761
0

De tout-petits enfants de sept et de moins de sept ans ont été immergés dans le monde de la technologie, au Burkina, dans le but de leurs apprendre à faire de la programmation des objets connectés.

Après trois sessions de formation de 30 à 50 enfants chacune, l’Académie de création et d’éveil scientifique (ACES) de Younoussa Sanfo a reçu 69 enfants de moins de sept ans à 17 ans pour la quatrième session qui a débuté le jeudi 6 août 2020 à Ouagadougou. La troisième session a vu la participation de 48 apprenants, dont la clôture s’est tenue hier jeudi.

Comme les sessions précédentes, les apprenants de la quatrième session apprendront comment fonctionnent les machines, les robots, les voitures mais aussi les drones, le langage informatique qui permet d’envoyer des instructions à un drone ou à une machine, selon M. Sanfo. A l’issue de la formation, ils seront à mesure de créer des jeux vidéo, des dessins animés, à programmer des robots et à faire voler un drone.

« La toute petite différence à partir de la troisième session, c’est qu’on a accepté des enfants qui ont moins de sept ans. Eux ils ont un programme spécifique. Moins de sept ans, ils ne savent pas lire forcement, donc ils vont faire de la programmation au visuel en emboitant des blocs. Au résultat, ça va donner un programme comme ce qu’un adulte à fait. Sauf que eux ils ont raisonné en emboitant des blocs de manière logique », a laissé entendre le premier responsable de l’académie.

Burkina: des enfants de sept à 17 ans immergés dans le monde de la robotique

Éliane Compaoré, médecin à l’hôpital Yalgado Ouédraogo dit être « très satisfaite de cette formation » qui a permis à son enfant de 11 ans d’apprendre « beaucoup de choses ». « Il a même créé un jeu, des animations qu’il nous a montré à la maison. Il a dit qu’ils ont appris à piloter des drones. Je pense que c’est quelque chose de bénéfique pour les enfants », s’est-elle réjoui. Selon elle, son fils souhaite « devenir ingénieur de conception » et « cette formation est la bienvenue » car il aura « des notions qu’il pourra approfondir plus tard ».

« Il y a un engouement qui dépasse ce qu’on avait prévu. On a initié cette formation en disant qu’on allait faire la formation de 30 enfant maximum par session. Mais les gens se sentent intéressés et viennent. On a dû refuser du monde. Il y a des parents qui sont repartis avec leurs enfants et qui doivent revenir la session prochaine », a affirmé Younoussa Sanfo qui dit envisager d’autres session en septembre vu que des parents en demandent. « Aujourd’hui, si on avait les moyens, on allait prendre 200 enfants par session, mais là on n’a pas assez de moyens pour le faire. On va mieux se préparer pour que à chaque vacance scolaire, à chaque congé, on fasse des activités de formation, en nous organisant mieux pour pouvoir prendre le plus d’enfants possibles », a-t-il conclu.

L’Académie de création et d’éveil scientifique (ACES) souhaitait clore, le 29 août 2020, les sessions de formation débutées le 1er juillet 2020, avec un effectif total de 150 enfants.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire