Accueil A la une Burkina: des parents d’élèves à la MACO

Burkina: des parents d’élèves à la MACO

Ceci est une note de l’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina (UNAPES-B), qui a rendu visite à des élèves détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) pour «actes de vandalisme, participation ou organisation de manifestations illicites».

Une délégation de l’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina (UNAPES-B), conduite par son président, Hector Ardent Raphaël OUEDRAOGO, était dans les locaux de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) le 25 janvier dernier.

L’objet de cette visite matinale était de s’informer auprès des responsables de l’établissement pénitencier sur les conditions de détention des élèves qui avaient été interpelés et déférés en décembre sur décision du procureur, et d’autre part, rencontrer les élèves, les réconforter et leur prodiguer des conseils.

En rappel, début décembre 2020, des groupes d’adolescents à bord de motos avaient perturbé les cours dans plusieurs établissements publics et privés de la capitale. Selon le procureur du Faso, il s’agit essentiellement d’élèves et de jeunes déscolarisés âgés de 15 à 18 ans qui font l’objet de poursuite pour « actes de vandalisme, participation ou organisation de manifestations illicites ».

Au passage de l’UNAPES-B, seulement deux personnes sur une dizaine interpellée étaient encore sous mandat de dépôt, dont un élève de 23 ans et un jeune homme de 21 ans déscolarisé. Les autres, tous des mineures, ont été libérés au bout d’une dizaine de jours.

S’adressent à la délégation de l’UNAPES-B, le directeur de la MACO a insisté sur le devoir des parents d’inculquer une bonne éducation à leurs enfants afin qu’ils comprennent la nécessité de respecter les règles de la vie en société et d’éviter qu’ils se rendent coupables de comportements répréhensibles. Un point de vue partagé par le président de l’UNAPES-B qui a toujours saisi toutes les occasions pour interpeller les parents sur leurs responsabilités quant à l’éducation de leurs enfants.

La délégation à laquelle se sont joints les parents de l’élève encore détenu, a pu rencontrer d’abord séparément, puis ensemble, les deux pensionnaires de la MACO à qui elle a prodigué des conseils. « Vous êtes nos enfants et même si nous désapprouvons votre comportement, nous ne pouvons pas vous laisser tomber », leur a dit le président Hector Ardent OUEDRAOGO.

Emus et reconnaissants à l’endroit de la faîtière des associations des parents d’élèves, les deux pensionnaires ont promis qu’ils ne tomberont plus jamais dans les travers qui les ont conduits dans les cellules de la MACO. « Ici, ce n’est pas bien », a confié un d’eux.

Pour l’UNAPES-B, Son Président

Hector Ardent Raphaël R. OUEDRAOGO

Chevalier de l’Ordre National

Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques

Laisser un commentaire