Accueil A la une Burkina: «Il faut taire les différends» et «mettre en commun la richesse...

Burkina: «Il faut taire les différends» et «mettre en commun la richesse de diversité»

Les forces vives de la nation burkinabè se sont réunies en assises, une fois de plus, ce vendredi 14 octobre 2022, pour examiner et amender l’avant-projet de la Charte devant régir la transition entamée après le coup d’Etat du 30 septembre. Et pour aboutir à de meilleures conclusions, le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré a souhaité que les participants taisent les « différends » et « en commun la richesse de (leur) diversité».

Le 30 septembre 2022, le capitaine Ibrahim Traoré et ses hommes ont interrompu la marche de la transition qui était conduite par le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba évoquant des déviations de celui-ci. Une nouvelle transition est donc entamée et les forces vives de la nation ont été convoquées, le vendredi 14 et samedi 15 octobre 2022, pour des assises dans le but d’adopter une nouvelle charte.

Cliquez ici pour lire l’AVANT-PROJET DE CHARTE DE LA TRANSITION_OCT. 2022

A l’ouverture de ces assises nationales, une minute de silence a été observée en la mémoire des Forces de défense et de sécurité, des volontaires pour la défense de la patrie et de toutes les populations victimes des attaques armées.

Le capitaine Marcel Méda, représentant du capitaine Ibrahim Traoré aux assises nationales

«Au regard des dérapages constatés et dans le souci d’éviter l’enlisement, il s’est avéré nécessaire de redresser la barre afin de poursuivre au mieux le processus enclenché», a fait savoir le capitaine Marcel Méda, représentant le chef de l’Etat à l’ouverture des assises nationales, invitant les Burkinabè à taire les différends et à «mettre en commun la richesse de (leur) diversité, pour préserver l’essentiel et écrire une page nouvelle de l’histoire» du pays. L’histoire de «celle d’un peuple qui assume son destin et se donne des orientations claires pour la construction d’une Nation forte et résiliente, une nation capable de restaurer la paix, la sécurité et amorcer le développement durable», a poursuivi le capitaine Méda.

Des participants aux assises nationales

Il a invité les participants «à apporter des contributions enrichissantes en mettant au centre l’intérêt supérieur de la Nation ainsi que les aspirations profondes et légitimes du peuple burkinabè».

Les participants auront à examiner et adopter la Charte de la transition et à désigner un président de la transition conformément à la Charte.

Assises nationales, des participants

«La tenue des présentes assises à bonne date et dans des conditions acceptables n’aurait pas été possible sans l’esprit de sacrifice et de dévouement dans lequel les membres du comité d’organisation ont travaillé», a affirmé le président du comité d’organisation, le colonel-major Célestin Simporé, saluant l’engagement des membres du comité.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire