Accueil Société Burkina: le colonel Gilles Bationo aux commandes de l’Armée de terre

Burkina: le colonel Gilles Bationo aux commandes de l’Armée de terre

2045
0

Nommé par décret présidentiel le 7 février 2019, le colonel Gilles Bationo a officiellement pris le commandement de l’Armée de terre ce 12 février 2019 lors d’une cérémonie présidée par le Chef d’état-major général des Armées. Il remplace à ce poste le colonel-major Léon Traoré.

« Officiers, sous-officiers, militaires du rang de l’armée de terre, de par le président du Faso, vous reconnaîtrez désormais comme chef le colonel Gilles Bationo ici présent », c’est par ces mots que le  chef d’État-major général des Armées, le général Moïse Miningou a introduit, le nouveau chef d’état-major de l’Armée de terre auprès des troupes.

 Ce dernier après son installation a fait savoir que « le défi, c’est de consolider les acquis et comme le dit quelqu’un, un pas, un autre pas, et encore un autre pas et toujours tenir pour gagner un autre pas ». Il précise que sa  » priorité, c’est de ramener la quiétude au sein de la population ». Faisant un clin d’oeil à ses devanciers, il déclare que « les gens ont commencé le travail avant nous. Nous venons apporter notre pierre aussi à l’édification de la paix dans notre pays ».

Son prédécesseur, le colonel-major Léon Traoré, l’a encouragé et invité les troupes à lui apporter tout le soutien., expliquant que « la défense de la patrie exigera toujours de la loyauté, de la persévérance et du dévouement. Et je sais qu’il en est capable et je demande à tout l’État-major, le personnel qui m’a soutenu, de lui apporter tout le soutien qu’il faut car il s’agit bel et bien d’un service, d’un devoir national, celui de la défense de la patrie », a lancé comme appel le colonel-major Traoré.

En rappel, le colonel Gilles Bationo, précédemment commandant de la première région militaire, a été nommé à cette nouvelle fonction le 7 février dernier.

Instructeur commando et instructeur des techniques antiterroristes, le colonel Bationo qui compte 30 ans de service, est présenté comme un chef de guerre rompu.

Il a conduit le premier bataillon militaire du Burkina Faso au Mali, Badenya 1.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire