Accueil A la une Burkina : le coût du branchement à la SONABEL passe à 3000 F...

Burkina : le coût du branchement à la SONABEL passe à 3000 F CFA le temps d’un projet pilote

3723
0
Une visite a mis fin à la cérémonie

800 localités électrifiées, mais de nombreuses populations sont encore dans le « noir ». Et le coût du branchement au réseau électrique (environ 200 000 f cfa) n’est pas fait pour aider à l’accessibilité. Toute la raison du Projet de Développement des connexions à l’électricité (PADCEL) est là et la phase pilote a été lancée, ce 7 décembre 2019 à Tenkodogo dans la région du Centre-Est, dans l’élan des festivités entrant dans le cadre de la commémoration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso, par le ministre de l’Énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo.

Le ministre de l’Energie pendant la cérémonie à Tenkodogo

La phase pilote du Projet de développement des connexions à l’électricité (PDCEL) a un coût estimé à 12 milliards de FCFA, et qui, à en croire, le ministre de l’Énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo, devrait raccorder 50.000 nouveaux foyers et points sociaux économiques à l’électricité dans les centres de Tenkodogo, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Kaya, Ouahigouya et Ouagadougou. Pour faciliter les choses, la Société Nationale d’Électricité du Burkina (SONABEL), le bras technique du département dirigé par Bachir Ouédraogo, fixera à 3000 F CFA le coût exigé pour le branchement, au lieu d’environ 200 000 F CFA payé habituellement.

Le ministre Ouédraogo a expliqué que ce projet permettra de donner « un coup d’accélérateur à l’ambitieux programme de SEM le Président du Faso de porter le nombre de citoyens connectés au réseau électrique à 1.000.000 d’ici à fin 2020 ».

Le directeur général de la SONABEL, Baba Ahmed Coulibaly

Il est également ressorti que ce projet, dans sa phase I (2019-2020), facilitera le raccordement de 50.000 ménages et points socioéconomiques au réseau électrique de la SONABEL à des conditions souples. Il vise également, dans ses phases II (2021-2025) et III (2026-2030), la connexion d’au moins 250 000 nouveaux clients chaque année.

Le directeur général de la Nationale de l’électricité, Baba Ahmed Coulibaly, a confié que l’une des particularités du PDCEL est qu’il prend en compte les zones d’habitation spontanée communément appelée zones non loties.

Faisons noter que la cérémonie a pris fin par une visite du ministre Ouédraogo sur le site du poste de transformation de Zano. Ce poste qui est en renforcement, va alimenter la ville de Tenkodogo et Koupéla.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire