Accueil Economie Burkina: les petites et moyennes entreprises invitées à sécuriser leur patrimoine et...

Burkina: les petites et moyennes entreprises invitées à sécuriser leur patrimoine et savoir-faire

Le ministre burkinabè en charge du Commerce et de l’Industrie, Harouna Kaboré, invite les micros, petites et moyennes entreprises à «valoriser et sécuriser leur patrimoine et savoir-faire» afin «d’accroitre leur compétitivité», dans son message à l’occasion de la 22e Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle célébrée chaque 13 septembre.

«Aujourd’hui, plus que jamais, les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) qui représentent 90% du tissu économique de notre pays, pour accroître leur compétitivité, doivent valoriser et sécuriser leur patrimoine et leur savoir-faire», lit-on dans le message du ministre Kaboré.

Pour le ministre burkinabè de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, «une utilisation optimisée des outils de la propriété intellectuelle dans un contexte économique dominé par l’immatériel permet de renforcer les actifs de l’entreprise et de développer son potentiel d’innovation».

Il a salué et encouragé la poursuite de la mise en œuvre de la Convention de partenariat entre la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF) et le Centre National de la Propriété Industrielle (CNPI), la structure nationale de liaison avec l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), dont «le but est de favoriser l’éclosion et l’émergence d’entreprises innovantes intégrant le système de la propriété intellectuelle dans leur culture managériale».

«C’est conscient de l’importance de la propriété intellectuelle pour la promotion et la valorisation des produits nationaux en général et des produits du terroir en particulier que mon département a engagé depuis bientôt deux ans la labellisation de quatre produits du terroir (Pagne Faso Dan Fani, le Chapeau de Saponé, le pagne Koko Dunda et le beurre de karité) et la création d’un label «Made In Burkina» pour magnifier et promouvoir tant au niveau national et international les produits d’origine burkinabè», déclare le ministre Harouna Kaboré.

Selon M. Kaboré, l’utilisation stratégique de la propriété intellectuelle au pays des Hommes intègres commence à être une réalité. Le Burkina Faso a déjà fait l’enregistrement du Chapeau de Saponé comme première Indication Géographique Protégée (IGP).

Il y a aussi la mise sur le marché national et international de pagnes Faso Dan Fani labellisés authentifiables et traçables via internet ou les smartphones, la création du Label Made In Burkina et la mise sur le marché de produits estampillés des sceaux des Label Made In Burkina, beurre de karité et Koko Dunda d’ici la fin de cette année.

Il informe que cette date du 13 septembre a été choisie pour dévoiler le Label Koko Dunda dans la belle cité de Sya, épicentre de la production de pagnes Koko Dunda.

Le thème retenu pour la célébration de la 22è Journée Africaine de la Technologie et de la Propriété Intellectuelle est: «Propriété intellectuelle, innovation et développement des entreprises en Afrique». «Le choix de ce thème s’explique par notre ferme volonté d’utiliser la propriété intellectuelle comme un moteur de croissance à travers la création et le développement d’entreprises innovantes», selon le ministre Kaboré.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire