Accueil Société Burkina: plus de 65 000 tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole...

Burkina: plus de 65 000 tonnes de céréales attendues pour la campagne agricole de saison sèche

Plus de 65 000 tonnes de céréales et 109 948 tonnes de produits maraîchers sont attendus pour la campagne agricole de saison sèche 2022-2023 dont le lancement a été fait, le jeudi 24 novembre 2022, dans la région du Centre-Ouest par le ministre d’Etat Bassolma Bazié, représentant le président du Faso.

 Le Gouvernement burkinabè de la Transition a affiché ses ambitions pour la campagne agricole de saison sèche 2022-2023. Au lancement de cette campagne, le  jeudi 24 novembre 2022 à Tanghin Wobgo dans la commune de Sabou, région du Centre-Ouest, il a annoncé que des milliers de tonnes de céréales et de produits maraîchers sont attendues cette année.

Pour les céréales, notamment le maïs et le riz, le ministre d’Etat Bassolma Bazié, représentant le président du Faso, a confié qu’il est attendu une production de 65 280 tonnes. Quant aux produits maraîchers (tomate, oignon et pomme de terre), il est prévu une production à hauteur de 109 948 tonnes.

Pour mener à bien cette campagne agricole de saison sèche, des actions d’aménagement et de mise en valeur de terre sont dans le programme. Ainsi, à en croire le ministre Bassolma Bazié, des périmètres irrigués d’une superficie totale de 350 hectares seront mis en valeur avec 30% des superficies qui seront octroyées aux personnes déplacées internes (PDI).

Le Burkina Faso dont la population a été estimée à plus de 20 millions d’habitants, selon le Recensement général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2019), traverse une crise alimentaire inquiétante, en partie à cause de l’insécurité qui est devenue une gangrène depuis 2016. Selon certaines Organisations Non Gouvernementales (ONG) dont Oxfam, 3,4 millions de Burkinabè sont en situation d’insécurité alimentaire.

Dans un communiqué, en date du 21 novembre dernier, le ministère en charge du Commerce a annoncé l’interdiction d’exportation de la farine des céréales que sont le mil, le maïs, le sorgho. Quelques jours avant cette note, un autre communiqué avait rappelé l’interdiction d’exportation des céréales dont le mil, le maïs, le sorgho et le niébé.

Par Siaka CISSE 

Laisser un commentaire