Accueil Société Burkina/Région de l’Est : la pratique de l’agriculture interdite par les terroristes...

Burkina/Région de l’Est : la pratique de l’agriculture interdite par les terroristes dans la province de la Komandjari

Photo d'illustration d'agriculteurs au champ

Des terroristes ont défendu, lundi 21 juin 2021, la pratique de l’agriculture dans les hameaux de culture de Tankoalou, une localité située dans la commune de Foutouri dans la province de la Komandjari, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

A Tankoalou, des terroristes ont sommé les populations de mettre un terme à la pratique de l’agriculture en ce début de période des pluies, tout en incendiant leurs greniers à céréales.

Ces terroristes, à en croire notre source, ont donné l’ordre à leurs recrus qu’ils ont postés dans la localité, de tirer sur tout contrevenant qui s’hasarderait à aller au champ. Aussi, il est interdit à toute personne de quitter ou de rentrer dans le village sous peine d’encourir des risques pour sa vie.

Cette mesure est, sans doute, une pilule amère à avaler pour une population dont la principale activité est l’agriculture. «La situation est très dure pour ces populations car cela fait trois ans environs, qu’aucun véhicule de commerce n’est allé à Tankoalou, selon nos informateurs qui crient au manque de ravitaillement», a indiqué l’AIB.

Outre les populations de Tankoalou dans la province de Komandjari qui se sont vu interdit la pratique l’agriculture, les populations de la commune de Madjoari dans la province de la Kompienga, selon les alertes faites par des internautes sur les réseaux sociaux, ont aussi été sommés par les terroristes de quitter leur localité.

Il faut le rappeler, au début du mois de mai 2021, des individus armés ont ouvert le feu sur les habitants de Kodyel, un autre village de la commune de Foutouri, faisant une trentaine de victimes et une vingtaine de blessés. La Région dans laquelle la province de la Komandjari fait partie intégrante est l’une des régions les plus victimes des attaques terroristes après la région sœur du Sahel.

Le 24 avril 2021, une trentaine d’OSC, sous la bannière du Mouvement U Gulmu Fi a organisé une marche pacifique dans la ville de Fada, pour exiger, entre autres, des autorités du pays la protection des populations de l’Est contre les attaques terroristes et le respect de leurs engagements envers lesdites populations.

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire