Accueil Communiqué de presse Burkina: « Roch Kaboré se doit de balayer “les pintades aux regards orgueilleux” »...

Burkina: « Roch Kaboré se doit de balayer “les pintades aux regards orgueilleux” » (Actions citoyens solidaires)

Le Mouvement de la société civile Actions citoyens solidaires se prononçant sur la situation nationale, soutient que « le Président Roch Marc Christian Kaboré se doit aujourd’hui de balayer “les pintades aux regards orgueilleux,” qui l’entourent et de créer des alliances nouvelles pour sortir le pays du chaos ».

« Depuis ces derniers jours, de nombreuses voix se font attendre face à l’impuissance manifeste de nos dirigeants à créer de meilleures conditions de travail et de prise en charge de nos Forces de défense et de sécurité (FDS) et des VDP.

Les attaques  sanglantes d’INATA et de Foubé montrent suffisamment l’impuissance du gouvernement dans la gestion de la crise sécuritaire et surtout les difficultés liées au management de certains responsables  chargés de veiller sur la prise en charge de nos  FDS et des VDP, qui sont résolument engagés à défendre l’intégrité du territoire national.

Comme si cela ne suffisait pas, nos gouvernants apprécient mal la crise franco-malienne, laissant les militaires français tentés de traverser le territoire burkinabè avec des équipements militaires au grand désarrois des populations. Cette situation a crée des crises éclatées dans les différentes régions, communes et villages du pays.

Le déficit de communication est criard et certains bonzes du pouvoirs essaient de casser la mobilisation des femmes et des jeunes  qui sont réellement déterminés à démontrer leurs mécontentements face au manque de réactivité du gouvernement et du Président du Faso.

Pire, la peur a emmené nos politiques à faire couper internet mobile pour seul objectif de :

  • Casser la mobilisation des patriotes en réduisant la communication à travers les réseaux sociaux ; 
  • Démobiliser au maximum les jeunes à travers des rencontres de secteurs. 

La décision de suspendre la connexion internet mobile  est une irresponsabilité notoire car de nombreux acteurs économiques travaillent avec le reste du monde pour subvenir à leurs besoins et participer au développement de l’économie burkinabè. Cette décision conforte notre position sur le manque de compétences de l’entourage du Président.

Aujourd’hui, il est clair que nos dirigeants travaillent à vue et sont incapables de répondre aux aspirations profondes de notre peuple qui veut juste la sécurité pour mieux participer à la production nationale.

A l’instar du Mali, notre Président doit s’assumer et créer rapidement les conditions pour permettre aux FDS et aux VDP d’être opérationnels et plus motivés.

Le Président Roch Marc Christian KABORE se doit aujourd’hui de balayer “les pintades aux regards orgueilleux,” qui l’entourent et de créer des alliances nouvelles pour sortir le pays du chaos, cela lui permettra de montrer aux yeux de tous qu’il en a les capacités et qu’il s’assume en bon père de la nation. 

Notre pays est à la croisée des chemins et il est urgent pour le Président du Faso de se séparer des “faux patriotes”, qui l’entourent. Nombreux sont nos concitoyens de l’entourage du Président qui suivent pour mieux canaliser leurs intérêts personnels.

Au regard de tout ce qui précède, ACTIONS CITOYENS SOLIDAIRES invite le Président de la république à:

  • Créer un cadre de concertation avec toutes les forces vives du pays y compris la diaspora;
  • Aller vers un gouvernement d’union nationale avec de vrais patriotes résolument engagés à défendre les intérêts du peuple;
  • Remonter le moral des FDS et des VDP en créant de meilleures conditions de leur prise en charge;
  • Prendre en charge psychologiquement les FDS et les VDP traumatisés et mieux assister leurs ayants droit;
  • Revoir la prise en charge des déplacés internes.

ACTIONS CITOYENS SOLIDAIRES reste convaincu que la résolution des problèmes liés à la situation sécuritaire et les réponses aux préoccupations du peuple burkinabè doivent être faites dans le dialogue et dans le respect de la mémoire de nos martyrs.

Pour cela, nous invitons la classe politique, les acteurs de la Société civile, les autorités coutumières et religieuses et tous les Burkinabè de l’intérieur et ceux de la diaspora, à aller vers un cadre de concertation pour permettre au Président du Faso de rectifier le tir.

Nous restons convaincus qu’ensemble et dans la solidarité agissante, nous parviendrons à relever les défis actuels.

Fait à Ouagadougou,  le 25 novembre 2021

Pour le Bureau

Le Président

Ahmed Ismaël Abdallah YAMEOGO 

Laisser un commentaire