Accueil Société Burkina: un salon biennal pour valoriser le secteur de l’élevage

Burkina: un salon biennal pour valoriser le secteur de l’élevage

1760
0
Le ministre des Ressources Animales et Halieutique, Sommanogo Koutou

Le secteur de l’élevage qui occupe plus de 80% des ménages ruraux au Burkina, dont les produits sont placés troisième au rang des exportations après l’or et le coton, contribue pour plus de 12% à la formation de la valeur ajouté nationale. Pour plus valoriser ce secteur, le gouvernement a annoncé ce mardi 5 juin, la tenue d’un salon tous les deux ans où des acteurs du milieu exposeront leur produit.

L’élevage reste le domaine qui a le plus grand potentiel distributeur de richesse et pour renforcer ce potentiel et valoriser le secteur, le gouvernement initie un salon de l’élevage dont la première édition se tiendra en novembre 2018 à Ouagadougou.

A la première édition de ce salon qui se tiendra sur quatre jours sous le thème : « Place des productions animales et halieutiques dans le développement de base productive et de compétitivité de l’économie nationale », des produits de l’élevage seront exposés. Il y aura également des conférences en vue de partager des expériences, selon le ministre des Ressources animales et Halieutiques, Sommanogo Koutou, face à la presse.

Ce salon a pour objectif « de créer un espace de rencontre et d’échange entre les professionnels, les prestataires et les partenaires de l’élevage, de l’aquaculture et de l’apiculture ; susciter la création d’emplois et le perfectionnement dans les différents domaines de l’élevage et les domaines connexes et améliorer la compétitivité et l’accès aux marchés des produits animaux et halieutiques », entre autres.

« A long terme, le salon devrait avoir comme impact de contribuer à l’augmentation significative de la part contributive de l’élevage au PIB et à la création d’emploi », a affirmé le ministre Koutou.

Selon les dernières statistiques la contribution de l’élevage a atteint 18% du PIB.

Il est attendu à la première édition de ce salon, aussi bien des participants nationaux, sous régionaux qu’internationaux. Selon le ministre, seul les acteurs burkinabè exposeront leurs produits et participeront à des concours à cette occasion.

L’organisation de ce premier salon est estimée à 572 millions F CFA dont une contribution exceptionnelle de 100 millions de l’Etat et le reste sera couvert par les appuis des partenaires.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire