Accueil A la une Centrafrique-Tchad: un « incident » militaire qui passe mal

Centrafrique-Tchad: un « incident » militaire qui passe mal

FILE PHOTO: Members of the security forces patrol Chad's capital N'Djamena following the battlefield death of President Idriss Deby in N'Djamena, Chad April 26, 2021. REUTERS/Zohra Bensemra/File Photo

Dans une déclaration, rapportée par plusieurs médias, le ministre en charge des Affaires étrangères du Tchad, dans la nuit du dimanche 30 au lundi 31 mai 2021, accuse les forces armées centrafricaines d’avoir attaqué de manière «préméditée et planifiée» un poste avancé de l’Armée tchadienne.

Le bilan qui ressort du communiqué fait état d’un militaire tué et de cinq autres kidnappés qui ont été par la suite, froidement exécutés en territoire centrafricain.

De leur côté, les autorités centrafricaines parlent d’«incident malheureux».

Dans les faits, et selon Bangui, tout est parti d’une opposition entre les Forces armées centrafricaines (Faca), soutenues par leurs «alliés» russes, en guerre contre les rebelles des 3R, près de la frontière tchado-centrafricaine. Au regard de l’assaut, les rebelles centrafricains replient et pénètrent sur le territoire tchadien. Les forces armées centrafricaines et les paramilitaires russes se lancent alors à leur trousse.

Les soldats tchadiens du poste avancé de Sourou se seraient interposés, mais plus nombreux et mieux armés, les Centrafricains et leurs alliés auraient pris le dessus. En tout cas, incident ou attaque préméditée, c’est une affaire qui fait polémique.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire