Accueil Communiqué de presse Côte d’Ivoire: l’akwaba du président Ouattara au congrès de l’Union Postale Universelle

Côte d’Ivoire: l’akwaba du président Ouattara au congrès de l’Union Postale Universelle

La Côte d’Ivoire est le deuxième pays africain, depuis l’Egypte en 1934, à abriter le Congrès de l’Union Postale Universelle (UPU). A l’occasion de ce 27e Congrès qui se tient dans son pays, le président Alassane Ouattara, par la voix de son Premier ministre, Patrick Achi, a, entre autres, souligné l’importance de cet événement pour l’ensemble des pays membres de l’UPU.

Je voudrais avant tout propos vous transmettre les chaleureuses salutations et les regrets de Son Excellence Monsieur le Président de la République qui aurait tant voulu être présent ici, ce jour, pour partager avec nous cet instant historique. Et si sa présence est aujourd’hui empêchée par des circonstances indépendantes de sa volonté, ses encouragements au plein succès de notre assemblée nous accompagneront tout au long de notre cérémonie.

C’est donc avec un immense plaisir et un insigne honneur que je prends la parole ce jour, au nom de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire et de l’ensemble du peuple de Côte d’Ivoire, pour vous souhaiter le traditionnel AKWABA! Oui, bienvenue à Abidjan à toutes et à tous!

Cet instant est historique car le continent africain attend ce moment depuis 1934 et plus particulièrement sa tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire depuis 2004. C’était en effet au Congrès de Beijing que la Côte d’Ivoire avait été élue pour la première fois pour abriter ce Congrès.

Malheureusement, la situation socio-politique d’alors en a empêché la survenue puis ce fut le tour du Kenya qui aurait dû l’abriter en 2008 et là encore, la situation intérieure que vivait le pays ne l’a pas permis.

On avait fini par croire que le Congrès fuyait le continent. Mais aujourd’hui, on peut dire que le signe indien a été vaincu. L’Afrique accueille enfin à Abidjan ce Congrès majeur pour le monde de la Poste.

Quel honneur et quelle fierté pour tout un continent et pour un pays!

Merci, merci du fond du cœur à tous ceux qui y ont cru depuis toutes ces années et qui y ont mis toute leur énergie, avec en tout premier lieu, l’équipe de direction de l’Union Postale Universelle et également avec elle, tous les délégués des postes des 192 pays membres.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Le congrès mondial de l’Union Postale Universelle qui nous réunit toutes et tous aujourd’hui est un événement dont chacun de nous mesure l’ampleur et l’importance stratégique, pour au moins trois raisons.

La première raison est définie par la nature même des enjeux de ce Congrès. En effet, la Poste constitue une industrie de services absolument essentielle aux hommes, pour la transmission et l’échange d’informations comme de biens. Cette industrie fut jugée à ce point stratégique qu’elle fut souvent un service public national, aujourd’hui parfois privé, et dont le devenir ne laisse jamais indifférent ni un citoyen ni un décideur public. Sa valeur même fut démontrée lors du choc mondial provoqué par la pandémie, au sens où alors que des mesures de confinement furent imposées partout dans le monde, les opérateurs postaux furent parmi les rares acteurs économiques à qui il fut demandé de maintenir leur activité dans la plupart des pays.

Aujourd’hui,  cette industrie doit se réinventer pour trouver de nouveaux relais de croissance et nous devons lui bâtir un avenir durable.

La deuxième raison est que notre  congrès incarne symboliquement la face victorieuse du combat planétaire que nous menons, collectivement, face à la pandémie.

L’année dernière, son irruption brutale et ses conséquences dramatiques sur tous les continents, avait imposé le report bien légitime de notre assemblée.

Cette année, même si le combat demeure évidemment d’actualité, l’espoir d’une fin de ce drame et d’un avenir à nouveau radieux sont maintenant permis.

Enfin, notre congrès est stratégique parce que l’organisation sur notre continentde l’assemblée mondiale de l’UPUpour la deuxième fois seulement de son histoire après l’Egypte en 1934, incarne une preuve de plus, je crois, de la montée en puissance de l’Afrique dans la mondialisation et dans les pôles qui demain verront leur importance démographique, économique, mais aussi culturelle et politique se renforcer.

Elle témoigne aussi de la confiance à nouveau placée en notre pays, la Côte d’Ivoire, par l’ensemble de ses partenaires continentaux et mondiaux.

C’est une reconnaissance qui valorise le chemin de renaissance et de reconstruction accompli avec humilité et abnégation depuis une décennie, ainsi que l’environnement de stabilité et de paix durables retrouvés grâce à la vision et le leadership de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Monsieur Alassane OUATTARA.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais donc saisir cette occasion pour remercier tous les pays membres de l’UPU, et en particulier l’Éthiopie et la Tunisie, qui ont bien voulu retirer leurs candidatures et soutenir fraternellement celle de la Côte d’Ivoire pour que ce sommet puisse se tenir sur le continent africain.

J’exprime ma gratitude à tous les Chefs de Gouvernement et de délégation qui ont fait le déplacement à Abidjan.

Mes remerciements vont également à l’endroit du Président du Conseil d’Administration de l’UPU pour son leadership, du Directeur Général du Bureau International de l’UPU, ainsi qu’à l’ensemble de leurs collaborateurs pour leur disponibilité et leur efficacité dans l’ensemble de la préparation du Congrès.

Qu’il me soit permis d’adresser une motion spéciale de remerciements aux pays africains, membres de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), avec à leur tête le Secrétaire Général de ladite union, pour toutes les initiatives prises dans le cadre des préparatifs du présent congrès.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

«L’Afrique vous invite, la Côte d’Ivoire vous accueille, Abidjan vous reçoit», ce slogan que l’Afrique a proclamé haut et fort tout au long des préparatifs de ce 27e Congrès, est enfin une réalité.

Ce congrès nous donnera l’occasion de faire le bilan de la mise en œuvre de la stratégie 2017-2020 de l’Union Postale Universelle et de définir, ensemble, à travers un document que nos experts ont convenu d’appeler la «Stratégie Postale d’Abidjan», notre stratégie, sur la période 2021-2024, pour le développement des services postaux sur tous les continents.

De façon évidente, cette stratégie nouvelle devra prendre en compte les évolutions récentes et les leçons tirées de la gestion de la Covid19, pandémie qui a fortement impacté l’environnement économique et industriel de la poste et exige, partout, un ajustement des services et de leurs équilibres financiers.

Je me réjouis également que l’une des thématiques principales du congrès soit «le développement du numérique et la digitalisation des services postaux»Le développement du secteur postal ne saurait, en effet, se concevoir à l’ère du numérique, sans des innovations et sans une digitalisation des services apportés aux clients de l’industrie postale, qu’ils soient citoyens, administrations ou entreprises.

Cette digitalisation sera aussi le moyen de réduire la fracture postale entre nos pays et de garantir la pérennité de l’usage postal, à l’intérieur même de chaque État, par les générations nouvelles de particuliers ou d’entrepreneurs, pour lesquelles le digital est un mode de vie évident et permanent.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

La Côte d’Ivoire, en tant que pays souverain, membre de notre Union Postale Universelle depuis notre indépendance en tant que pays hôte, souhaite que ce premier congrès organisé par un pays africain indépendant, puisse se passer dans les meilleures conditions possibles, afin de préserver ce que nous avons de plus cher, notre unité, notre fraternité.

Cette unité repose essentiellement sur les principes fondateurs de notre Union Postale Universelle qui sont l’universalité, l’égalité et la solidarité, ainsi que le respect des  règles que nous nous sommes librement donnés et auxquelles nous avons tous décidé d’adhérer. Ce sont ces principes qui j’en suis certain, permettront la réussite de nos échanges et la juste définition du modèle postal du 21e siècle!

C’est sur cette note de confiance que je souhaite plein succès à nos travaux et que je déclare ouvert le 27e congrès de l’Union Postale Universelle.

Honorable Guests,

On behalf of President Alassane Ouattara, I would like to thank you all for coming to Côte d’Ivoire despite the ongoing Covid-19 pandemic.

I wish you well in your deliberations over the next couple of weeks of the congress, but please do take advantage of our warm West African hospitality and try to visit as much of my beautiful country while you are here. Whether you like beaches, mountains, culture, we have so much to offer.

Vive la Côte d’Ivoire!

Vive l’Afrique!

Et vive la Communauté Postale mondiale!

Laisser un commentaire