Accueil A la une Covid 19 : Omicron fait peur en Afrique!

Covid 19 : Omicron fait peur en Afrique!

La peur du Covid 19 renaît avec l'apparition du variant Omicron

Alors que l’Afrique demeure sous fournie en vaccin alors que les gestes barrière y sont de plus en plus rangés aux oubliettes, voici qu’un nouveau variant qui aurait été détecté en Afrique du sud, ramène les Africains à la dure réalité du Covid-19. Ce type de coronavirus serait plus dangereux, car davantage contagieux. Pourtant, les pays africains dont certains se relèvent difficilement des dégâts économiques causés par les restrictions comme la fermeture des frontières aériennes et terrestres, des marchés, des écoles, des lieux de culte, etc., demeurent également ceux où les centre de santé manquent de tout. C’est connu et reconnu, les maladies sont au sud et les médicaments au nord.

Toute chose qui fait craindre désormais l’hécatombe annoncée pour le continent, mais qui, comme par miracle, n’y a jamais eu lieu. En tout cas, la situation sans être alarmante n’en n’est pas moins inquiétante, surtout que des experts en matière de lutte contre le Covid-19 trouvent que les statistiques de tests sont non seulement tronquées, mais les tests eux-mêmes ne couvrent qu’une portion dérisoire des populations à risques. Omicron, c’est la nouvelle terreur qui a déjà mis en alerte maximum en Occident, mais aussi sous les tropiques où le Maroc suspend tous les vols à destination de son territoire, tandis que l’Afrique du Sud crie à la discrimination et exige la levée des restrictions de voyage prises à son encontre.

Quel sera le sort des pays africains aux frontières poreuses, où par le jeu de la corruption, des voyageurs circulent dans tous les sens, presque sans contrôle, le seul sésame étant les espèces sonnantes et trébuchantes échangées subrepticement ou parfois au vu et au su de tous, entre voyageurs et agents en tenue? Comment réagiront les économies africaines majoritairement informelles, animées par des commerçants qui vivent au jour le jour des fruits de leurs transactions? L’heure est à l’action, pour raviver les mécanismes de prévention pour éviter les embouteillages dans des hôpitaux, considérés, la plupart du temps comme des mouroirs en Afrique.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire