Accueil A la une Dr Bachir Sabo, maire de Zinder: «Il n’y aura pas de temps...

Dr Bachir Sabo, maire de Zinder: «Il n’y aura pas de temps de Issoufou et temps de Bazoum…»

1266
0
Dr Bachir Sabo, maire de la ville de Zinder

Dr Bachir Sabo est maire est spécialiste en santé publique. Il est surtout le maire et président du conseil de ville de Zinder, une commune qui a accueilli, durant une semaine, Mohamed Bazoum, le président du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya). A l’occasion entre deux rencontres de proximité de cette tournée dont a profité «B 21» pour partager le quotidien des populations et échanger avec elles sur les acquis du mandat du chef de l’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou, qui est en train de finir son deuxième quinquennat, M. Sabo a bien voulu évoquer, avec Wakat Séra, les changements positifs qui ont donné de nouvelles couleurs à Zinder, les attentes de la jeunesse, mais aussi le choix de Mohamed Bazoum comme le candidat du PNDS-Tarayya pour la présidentielle prévue pour le 27 décembre prochain au Niger. Zinder, est la deuxième ville du Niger sur les plans administratif et démographique, et composée de cinq arrondissements communaux et de 87 quartiers et villages périphériques rattachés à la ville de Zinder.

Wakat Séra: Que pensez-vous de l’après Mahamadou Issoufou, le président arrivant au terme de son second mandat et ayant décidé de passer la main?

Dr Bachir Sabo: Nous n’avons aucune crainte pour la suite. Ce sera la continuité des actions du président Issoufou. C’est une fierté pour nous d’avoir un président crédité d’un bilan de qualité mais qui refuse de s’éterniser au pouvoir comme cela se passe dans d’autres pays. C’est un dirigeant qui tient sa parole. Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, il a fait du Niger une référence en matière de gouvernance, de dignité, de sécurité et de stabilité. C’est certain que Mohamed Bazoum, le président de notre parti, son dauphin, le candidat que les Nigériens, dans leur majorité veulent et que nous accompagnerons jusqu’à la victoire, fera aussi bien, sinon plus que ce qui a été fait déjà pour le bien-être du peuple nigérien. Ils ont, tous les deux, les mêmes valeurs, la même vision, la même idéologie les mêmes ambitions, et font preuve du même patriotisme. C’est le Niger qui gagne avec Mohamed Bazoum, un homme de terrain, qui connaît les réalités des populations nigériennes. Le tandem qu’il forme avec Mahamadou Issoufou, est basé sur la loyauté et la confiance. Il n’y aura même pas de frontière entre les actions des deux hommes. On ne dira pas au temps de Issoufou ou au temps de Bazoum. Le mieux-être du peuple sera toujours au centre des préoccupations de Mohamed Bazoum et du PNDS-Tarayya. Mohamed Bazoum, c’est l’homme qu’il faut pour la continuation de la construction de notre pays.

Comment se porte Zinder?

Zinder, il faut le rappeler a été la première capitale du Niger. Elle comportait donc certaines infrastructures. Mais aujourd’hui, Zinder s’est totalement métamorphosée avec les huit années de gestion du PNDS-Tarayya et du président Mahamadou Issoufou. La ville a pris une grande importance sur le plan national. Zinder a bénéficié de beaucoup de réalisations tant sur le plan physique que social-culturel. Tous les domaines sont concernés, notamment, la santé, l’assainissement, l’éducation,, la sécurité, et l’accès à l’eau potable qui était un souci crucial pour les populations de la ville. Des réalisations faites en 10 années et qui dépassent de loin ce que nous avons connu après 50 ans d’indépendance. Toutes ces réalisations d’ampleur permettent aux populations de vivre aisément, de vaquer à leurs occupations sans souci, et sans avoir l’envie d’aller vivre ailleurs.

Plus concrètement, quelles sont les réalisations dont peut s’enorgueillir Zinder?

Le Programme de la Renaissance, œuvre du président Mahamadou Issoufou, a prévu la modernisation des grandes villes, dont celle de Zinder, qui ont connu des investissements importants. Dans le cadre de la modernisation de l’Etat initié par le président Issifou, la ville de Zinder d’un bel éventail d’actions. Nous avons par exemple, l’aéroport de Zinder, qui de régional est passé à international, se classant désormais, juste derrière celui de Niamey, toute chose qui contribue à faciliter les échanges entre régions, et redonner à Zinder, qui fut un grand carrefour, sa place d’antan sur le plan commercial.

Et la circulation même dans la ville, est-elle facile?

Zinder a bénéficié de beaucoup de travaux de voiries. Plus de 11 km de voies, larges, bitumées ou non, éclairées, permettent à la population de se mouvoir plus aisément. Nous avons assisté à une réduction conséquente des accidents de la circulation.

En plus de cela, il y a la réhabilitation d’infrastructures comme la maison des jeunes et de la culture où sont organisés de grands spectacles, et celle du stade de Zinder, sans oublier la construction d’une tribune officielle et d’une voie très large, pour accueillir les parades et d’autres événements officiels.

L’éducation et la santé, des secteurs névralgiques, ont-elles été concernées dans le cadre de ce programme présidentiel?

Bien entendu! Zinder a bénéficié de la construction de plusieurs infrastructures scolaires. Des écoles, des complexes d’éducation pour le secondaire, au moins sept nouveaux collèges, au moins cinq collèges d’enseignement technique (CET), des centres de formation de métiers (CFM), un lycée technique, etc., ont été construits et dotés d’enseignants et d’encadreurs qualifiés, pour le bien des populations de Zinder.

Sur le plan de la santé, Zinder a bénéficié de la création d’un hôpital de district, de centres de soins intégrés (CSI)), et de la transformation des cases de santé en CSI, le tout animé par des personnels qualifiés, qu’ils soient médecins, infirmiers et infirmières, sages-femmes, etc. Il faut noter également que la gratuité de l’accouchement et des soins jusqu’à l’âge de cinq ans, ainsi que le démarrage des centres de santé de la mère et de l’enfant. Et chose très importante, les médicaments sont disponibles dans ces centres de soins.

Zinder a toujours été confronté au problème d’eau…

Ce souci est derrière nous. Le Programme de la Renaissance nous a permis d’avoir une solution à ce fléau séculaire. Grâce à cette initiative du président Issoufou, Zinder bénéficie d’une adduction d’eau qui alimente également Miriah (département, NDLR). Désormais, nous avons aussi, une bonne distribution de l’eau dans la ville. On sera encore plus heureux, à la mise en service du château de très grande capacité qui est en train d’être construit, en plus d’autres infrastructures. Aujourd’hui en tout cas, nous pouvons nous estimer heureux. Nous avons de l’eau en permanence.

Les couches vulnérables sont-elles prises en compte dans cette amélioration des conditions de vie des populations?

Pendant 10 ans, il y a eu la distribution gratuite de milliers de tonnes de vivres au profit des populations vulnérables. Pour ceux qui n’ont pas assez de moyens, l’Etat a instauré la vente à prix modérés, ce qui permet à tout le monde d’être pris en compte. Nous ne saurons occulter, dans la commune de Zinder, le traitement des mares, dont deux viennent d’être réhabilitées, ce qui nous permettra de faire des cultures de contre-saison. A partir de 2021, nous allons passer à la culture du riz et l’extension du maraîchage. Cela soulagera les populations de Zinder qui disposeront de produits frais sur place, au lieu d’attendre qu’ils viennent du Nigeria voisin.

L’autre bonne nouvelle, c’est la construction en cours d’un abattoir frigorifique de très grande capacité qui nous permettra d’exporter, non plus les animaux sur pieds, mais d’exporter la viande, la peau, etc. Ce qui profitera davantage à la région.

Je ne saurais me permettre de ne pas citer cette grande infrastructure réalisée par l’Etat à grand coût, en l’occurrence, le grand marché dont la ville de Zinder est fière aujourd’hui. C’est un marché moderne qui a été construit en lieu et place du marché traditionnel et archaïque. Ce marché constitue le poumon économique de la ville.

Comment Zinder, vit-elle le problème d’insécurité lié à la menace terroriste qui frappe tout le Sahel africain?

Là encore, il faut tirer le chapeau au gouvernement du président Mahamadou Issoufou, qui a fait de cette lutte, sa priorité. Les Forces de défenses et de sécurité qui quadrillent la ville nuit et jour, et dont l’effectif a été renforcé, travaillent en parfaite intelligence avec les populations pour faire régner la sécurité. De toute façon, nous avons une jeunesse responsable qui est plutôt tournée vers l’entrepreuneriat et l’emploi, et non par les cellules terroristes. «Chaque mètre carré de notre territoire sera sécurisé», a promis le président Issoufou. Nous lui faisons confiance, car il fait toujours ce qu’il dit.

Si les populations ont, besoin davantage de sécurité, d’emploi et de créativité, nous pouvons dire que grâce au programme du président Mahamadou Issoufou, nous allons vers un bien-être total avec des populations, et surtout une jeunesse qui sont la priorité des dirigeants.

Propos recueillis à Zinder par Morin YAMONGBE

Laisser un commentaire