Accueil Communiqué de presse Evénements de Dablo: le message de la Commission nationale des droits humains

Evénements de Dablo: le message de la Commission nationale des droits humains

859
0

Dans cette déclaration, la Commission nationale des droits humains (CNDH) réagissant aux événements de Dablo, rappelle que le Burkina Faso est un « Etat laïc où la liberté de croyance, de non croyance, d’opinion religieuse et d’exercice de culte est reconnue et garantie à tous les citoyens ».

C’est avec une profonde consternation que la Commission nationale des droits humains (CNDH) a appris l’attaque perpétrée le dimanche 12 mai 2019, par des individus armés non identifiés contre une église catholique dans la commune de Dablo, province du Sanmatenga causant le décès de six (6) personnes dont le prêtre.. La CNDH  condamne sans réserve cette énième attaque dirigée contre des leaders et des membres de confessions religieuses ainsi que des lieux de culte et de prière, après celle de Silgadji, d’Arbinda et autres localités.

En tant qu’institution nationale de défense, de promotion et de protection des  Droits humains, elle   tient à rappeler que le Burkina Faso est un Etat laïc où la liberté de croyance, de non croyance, d’opinion religieuse et d’exercice de culte est reconnue et garantie à tous les citoyens. Cette reconnaissance de droit s’est affermie avec les pratiques des différentes confessions religieuses et de leurs fidèles à travers notamment, la solidarité, la cohabitation et le dialogue inter-religieux que ne sauraient remettre en cause des actes d’une telle barbarie.

La CNDH invite les populations à faire preuve de retenue et à ne pas céder à la tentation de se faire justice ni à l’esprit de vengeance.

La CNDH interpelle le Gouvernement à rechercher les auteurs de ces différents actes et à les punir à la hauteur de leur forfait, conformément aux engagements du Burkina Faso.

La CNDH appelle et encourage le Gouvernement à poursuivre ses efforts de sécurisation de l’ensemble du territoire national et à faire cesser les attaques contre les populations civiles et les forces de défense et de sécurité.

Pour la Commission Nationale des Droits Humains,

Ouagadougou le 13/05/2019

Le Président

Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO

Laisser un commentaire