Accueil Monde France : l’artiste Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre

France : l’artiste Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre

Josephine Baker
Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre. Le président français, Emmanuel Macron, a donc décidé de panthéoniser l’artiste franco-américaine, symbole de la lutte pour l’égalité.
L’artiste, résistante et militante antiraciste franco-américaine est née dans le Missouri en 1906, décédée en 1975 et enterrée à Monaco sera la première femme noire à reposer dans la nécropole laïque, et seulement la sixième femme à y prendre place, après Simone Veil qui y fait son entrée en 2018. Elle sera aussi la première artiste à trouver une place parmi les « grands hommes » de l’histoire de France.
Par Wakat Séra

ENCADRE

En savoir plus sur le Panthéon

L’édifice dessiné par l’architecte Germain Soufflot, sous l’impulsion du roi Louis XV, en 1764, devait d’abord être une église dédiée à Sainte-Geneviève, patronne de Paris. Mais en 1791, sous la Révolution française, l’Assemblée nationale a décidé d’en faire un temple laïc, baptisé « Panthéon », en référence aux dieux grecs, pour honorer la mémoire des nouveaux héros de la Patrie. Le Panthéon était alors l’équivalent républicain de la basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France.

Au fil des soubresauts politiques du XIXe siècle, le Panthéon est redevenu une église ou un temple, avant de retrouver sa fonction première en 1885 pour les funérailles de l’écrivain Victor Hugo. Un décret précise alors que « le Panthéon est rendu à sa destination primitive et légale. Les restes des grands hommes qui ont mérité la reconnaissance nationale y seront déposés. »

Qui sont les « grands hommes » honorés ?

L’édifice dessiné par Soufflot a d’abord accueilli des révolutionnaires. Mirabeau fut le premier à y entrer en 1791, mais aussi à en sortir, victime de disgrâce. Marat, Lepeletier et Dampierre ont aussi subi le même sort, contrairement aux philosophes Voltaire ou Rousseau. Plus de la moitié des 77 « grands hommes » entrés au Panthéon l’ont été sous l’empire napoléonien, entre 1806 et 1815, pour la plupart des militaires et des dignitaires, aujourd’hui peu connus.

A partir de la IIIe République sont honorés de grandes figures politiques (Sadi Carnot, Jean Jaurès, Léon Gambetta), des écrivains (Victor Hugo, Emile Zola, puis André Malraux et Alexandre Dumas sous la VRépublique), des scientifiques (Marcellin Berthelot, Paul Painlevé, puis Pierre et Marie Curie), puis, plus récemment, des résistants.

Si Sophie Berthelot a été inhumée aux côtés de son mari en 1907, ce n’est qu’en 1995 qu’une femme est entrée au Panthéon en reconnaissance de son travail. Il s’agit de la scientifique Marie Curie, double prix Nobel. Elle a été rejointe en 2015 par deux femmes résistantes, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz.

Le Panthéon est réservé aux « grands hommes qui ont mérité la reconnaissance nationale ». Mais aucun texte ne détaille les mérites demandés. En théorie, il n’est même pas obligatoire d’être de nationalité française, même si c’est le cas de tous ceux qui se trouvent aujourd’hui dans la crypte.

Source: lemonde.fr

Laisser un commentaire