Accueil Société Mali: les efforts du contingent burkinabè reconnus

Mali: les efforts du contingent burkinabè reconnus

Dans le cadre de la Journée mondiale des Casques bleus, célébrée chaque 29 mai, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), a organisé, ce 1er juin 2021, une conférence de presse en ligne, pour parler du quotidien du contingent burkinabè dont les efforts dans le maintien de la paix sont reconnus. Une manière pour elle de rendre hommage à ces casques bleus qui se battent pour la paix et à la stabilité dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest.

Le travail fourni par les soldats burkinabè engagés dans la mission de maintien de la paix au Mali a été salué par la MINUSMA. «Sans les contingents comme celui du Burkina, on ne peut pas faire notre travail. Je suis très fier du travail» qu’il abat au quotidien, a dit Mme Joanne’s, louant «le courage» de ces soldats.

Pour l’ambassadeur du Burkina Faso au Mali, Kodio Lougué, «c’est une fierté d’entendre» que le contingent burkinabè «fait du bon boulot».

Il a saisi l’occasion pour encourager les casques bleus burkinabè «à continuer à travailler dans la discipline et la cohésion», afin de contribuer à ramener la paix et la stabilité dans leur zone d’action.

Le contingent burkinabè qui compte 1 080 Hommes dont 28 femmes combattantes, personnels de santé et de transmission est basé dans la région de Tombouctou et est déployé sur trois sites, à savoir Tombouctou, Ber et Goundam, selon le commandant du bataillon le colonel Abdou Karim Lamizana qui était l’un des animateurs de la conférence de presse.  

Les journalistes ont eu droit aux témoignages du commandant adjoint de l’unité motorisée, le lieutenant Ousséni Koura et du chef de groupe de la 1re compagnie motorisée, le sergent Raïnatou Fofana. Ils ont parlé des actions que le contingent mène au quotidien dans la zone de Tombouctou et de sa parfaite collaboration avec d’autres forces sur le terrain qui permet aux soldats de réussir leur mission.

Selon le sergent Fofana, le personnel féminin mène les mêmes tâches que les hommes et ils travaillent en parfaite symbiose pour bien remplir leur mission.

«Quand on entend qu’il y a une attaque au pays, cela nous pousse à bien faire notre travail ici car ce sont les mêmes personnes qui attaquent le Mali et le Burkina», a dit le lieutenant Koura pour qui si le Mali est stabilisé, cela aura un impact positif sur la sécurité dans son pays.

Depuis 2012, après la chute du pouvoir du guide libyen Mouammar Kadhafi, le Mali est secoué par un conflit politico-militaire et des attaques de type «terroriste». Les casques bleus présents dans le pays pour ramener la paix et la stabilité du Mali, ne sont pas épargnés par les attaques qui souvent se soldent par des morts d’hommes.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire