Accueil Communiqué de presse Me Sankara: «Une alternance sankariste est nécessaire dans la gouvernance du pouvoir...

Me Sankara: «Une alternance sankariste est nécessaire dans la gouvernance du pouvoir actuel»

1428
0
Me Bénéwendé Sankara au congrès extraordinaire de son parti

Le Burkina Faso a besoin «nécessairement aujourd’hui d’une alternative sankariste dans la gouvernance du pouvoir actuel qui doit rompre avec les tares» des 27 ans de règne de Blaise Compaoré, renversé par une insurrection populaire fin octobre 2014. C’est l’avis de Me Bénéwendé Stanislas Sankara qui a quitté ce samedi 30 mai 2020, la tête de son parti qu’il a dirigé pendant 20 ans.

Camarades président et membres du Bureau du Congrès extraordinaire

Après plus de vingt (20) ans passé à la tête de notre organisation commune, l’Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS), l’heure est venue pour moi de transmettre le flambeau pour la relève mais aussi et surtout pour la pérennité de notre combat qui restera permanent jusqu’à la victoire finale. C’est pourquoi aujourd’hui même je rends ma démission de la présidence du parti pour en être un militant à la base.

En 20 ans, l’UNIR/PS a connu des bas et des hauts mais le parti a toujours su relever de grands défis pour le triomphe du sankarisme. Aujourd’hui plus que jamais, une alternative sankariste est nécessaire dans la gouvernance du pouvoir actuel qui doit, impérativement rompre avec les tares du régime passé que nous avons combattu pendant 27 ans. C’est dire que notre parti doit aussi savoir s’organiser efficacement et mobiliser conséquemment le peuple autour des idéaux du changement alternatif que l’UNIR/PS a toujours prôné.

Il nous faut alors plus qu’un leader, un engagement commun où chaque militant compte dans le leadership collectif sankariste pour faire chaque pas avec le peuple.

C’est en cela que je crois fermement que quel que soit le Camarade qui sera désigné à la tête du parti, notre solidarité et notre conviction commune lui seront d’un tremplin pour réussir la mission.

Quant à moi, fidèle à mon engagement du 15 octobre 2000, je ne trahirai aucunement mon serment et apporterai toujours mon soutien militant au parti. « Là où s’abat le découragement, c’est là où s’élève la victoire des persévérants ». Tel a toujours été mon slogan préféré.

Aussi, j’invite chacune et chacun des camarades à se départir de toute idée de courte échelle, mais plutôt à la persévérance et à l’abnégation qui sont à mes yeux le seul gage de notre prochaine victoire.

Avec le peuple, victoire !

Fait à Ouagadougou, le 30 mai 2020

Maître Bénéwendé Stanislas SANKARA