Accueil Economie Médias: Comment accélérer le développement du secteur de l’information financière en Afrique?

Médias: Comment accélérer le développement du secteur de l’information financière en Afrique?

905
0

Des chefs d’entreprises de médias, des journalistes et des leaders africains du monde des affaires de 20 pays se sont réunis à Dakar du 10 au 12 novembre dernier pour explorer « les stratégies commerciales pour les médias africains ». Cette rencontre de haut niveau est la cinquième du genre en Afrique après celles d’Afrique du Sud, du Kenya, du Ghana et de la Zambie. Elle a été organisée et rendue possible par Bloomberg Africa Business Media Innovators (ABMI). Elle s’organise à une époque où les entreprises de médias du monde entier font face à des défis tels que la concurrence utilisant les nouvelles technologies, la propagation de la désinformation et, dans certains pays, la diminution de la liberté de la presse.

La rencontre de Dakar avait pour objectifs de voir comment les médias africains peuvent et doivent s’adapter à cette évolution. Elle a été coanimée par M. Justin B. Smith, PDG de Bloomberg Media Group, et Matthew Winkler, rédacteur en chef émérite de Bloomberg News. Bloomberg Media Group a été créé par Mickael Bloomberg, ex maire de New-York. Il est aujourd’hui parmi les numéros un dans le traitement et l’analyse économique et financière au monde. Cette rencontre a été donc une occasion pour aborder la contribution des médias à la croissance économique Afrique en fournissant des informations précises rapports et analyses aux citoyens, aux chefs d’entreprise, aux investisseurs et aux fonctionnaires.

M. Justin B. Smith, PDG de Bloomberg Media Group a rappelé dans son introduction à la conférence que «les progrès technologiques, les nouveaux concurrents, la croissance des médias sociaux et l’utilisation croissante des appareils mobiles obligent les organisations de médias du monde entier à explorer des stratégies innovantes et à créer de nouveaux modèles commerciaux», pour lui «L’Afrique abrite, aujourd’hui, des pays où les taux de croissance attendus sont parmi les plus élevés du secteur mondial des médias et du divertissement ». La présente réunion qui réunit des éminentes personnalités est une opportunité pour les médias africains et pour l’économie africaine de manière générale.
à partir de la gauche M. Adebola Williams, Co-fondateur et PDG, Red Africa; Mme Selly Thiam, de None on Record; M. Kambui Olujimi, de Visual Artist; Mme Funa Maduka, Directrice de International Original Film Acquisitions, Netflix
M. Mahammed Boun Abdallah Dionne, ministre d’État et secrétaire général de la Présidence de la République du Sénégal qui a ouvert officiellement la conférence :« L’économie sénégalaise étant de plus en plus diversifiée, il est important que le secteur du journalisme et des médias continue à se développer en conséquence », il se dit confiant de la capacité de conversation des médias au sommet pour continuer à soutenir et à faire progresser cette croissance.

Afin d’atteindre les objectifs de la conférence les différents panels ont convoqué entre autre M. Amadou Mahtar Ba, cofondateur et président exécutif de AllAfrica Global Media; M. James Bennet, rédacteur en chef du New York Times; Phillip Clay, ancien chancelier du Massachusetts Institute of Technology; Mme Kelly Conniff, rédactrice en chef, TIME; M. Sachin Kamdar, PDG de Parse.ly; Dr. Retha Langa, directrice générale adjointe, Africa Check; M. Nicolas Pompigne-Mognard, fondateur et président du groupe APO; Mme Thabile Ngwato, directrice générale de Newzroom Afrika; et Mme Louise Stuart, responsable des fusions et acquisitions, Naspers Limited.

L’initiative de convier annuellement les médias africains sur la thématique de l’information économique et financière a été lancée en Afrique du Sud en 2014. La 5émé édition de la Bloomberg Africa Media Initiative (BMIA) confirme sa vision d’être un programme panafricain pour accélérer le développement du secteur de l’information financière et des médias concurrentiel à l’échelle mondiale, ainsi que pour promouvoir la transparence, la responsabilité et la bonne gouvernance en Afrique. L’initiative comporte quatre volets : elle propose des programmes éducatifs interdisciplinaires pour augmenter le nombre de journalistes spécialisés dans les domaines des affaires et de la finance, elle soutient également la recherche pour stimuler les innovations dans les nouveaux médias, rassemble les leaders internationaux pour promouvoir le dialogue interactif et nouer des relations solides afin de renforcer les capacités des médias. La qualité de la couverture financière et la disponibilité de données fiables et à jour sur le continent. Depuis sa mise en œuvre, les formations des journalistes se déroulaient dans des pays anglophones. A partir de l’année prochaine elles s’ouvriront à l’Afrique francophone en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Les participants à Dakar ont salué ce partenariat gagnant gagnant basé sur le renforcement des capacités et souhaité la poursuite du développement des infrastructures et des équipements technologiques dans les pays.

E. Paligwende Zongo et Augustin Sankara de retour de Dakar
ezongo@antenna.ch

Laisser un commentaire