Accueil Monde Niger : des actes de « viol » des boys de Idriss...

Niger : des actes de « viol » des boys de Idriss Déby jugés « inadmissibles »

Le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel, Djimé Adoum, a jugé hier mercredi 7 avril 2021, « inadmissibles » les actes de viols qu’ont commis des soldats tchadiens, dans le cadre de leur mission de lutte contre le terrorisme, à Téra au Niger situé dans la zone dite des trois frontières.

Des soldats tchadiens engagés dans la lutte contre le terroriste au Niger ont été accusés de viol sur une mineure et sur des femmes mariées à Téra, une zone située dans la région de Tillabéri en proie à des attaques terroristes, selon un rapport de la Commission nationale des Droits Humain (CNDH) Niger publié le 2 avril passé.

Ces actes sont jugés « inadmissibles » par le Haut représentant de la Coalition pour le Sahel, un organisme annoncé au sommet de Pau le 13 janvier 2020, par les Chefs d’Etat de la France et du G5 Sahel dont l’une des principaux objectifs est d’apporter une réponse plus collective et solidaire à la crise au Sahel.

Le Haut représentant de cette la Coalition, Djimé Adoum, lors de son séjour en Mauritanie devant les journalistes, sur les actes de viols commis par les boys de Idriss Déby dont la renommée est grande dans la sous-région, a estimé selon lui que « quand vous êtes dans pareille force, vous êtes ambassadeur de votre pays ».  « Alors ce qui s’est passé est inacceptable, inadmissible, et c’est une leçon pour tous les boys présents dans notre espace sahélien », a-t-il ajouté.

Selon lui, il y a « beaucoup de problèmes dans (leur) espace » qui n’y a plus de tolérance pour « que de tels actes puissent avoir lieu ».

Ces accusations de viol ont fait réagir la hiérarchie militaire tchadienne qui affirme que des mesures ont été prises pour suspendre les présumés coupables et initier une enquête aux fins de situer les responsabilités. Plus de 1 200 soldats tchadiens ont été déployés dans la zone dite des trois frontières où se trouve Téra pour le maintien de la paix menacée par les attaques terroristes.

Oumpounini MANDOBIGA (stagiaire) 

Laisser un commentaire