Accueil Société Ouagadougou: 72 heures après les attaques

Ouagadougou: 72 heures après les attaques

Soixante-douze heures après les attaques de l’état-major général des armées du Burkina et l’ambassade de France, la vie reprend son cours normal à Ouagadougou, selon un constat de Wakat Séra.

Après un week-end mouvementé, les Ouagalais se renouent avec le cours normal de la vie. Les commerces ont rouvert et les populations vaquent à leurs occupations. Le Centre-ville comme à son habitude ne s’est pas désempli.

Même si les différents barrages établis autour des sites attaqués rappellent les effroyables fusillades et détonations, des habitants de la capitale burkinabè semblent déjà tourner la page en bannissant la peur et la panique.

Le grand marché de Ouagadougou qui est situé à au moins 150 mètres de l’état-major général des armées grouillait de monde comme dans le passé, juste avant l’attaque qui a fait sept militaires tués et au moins 80 blessés.

De nombreuses voix qui se sont levées pour condamner ces attaques qualifiées d’ « ignobles », ont appelé la population à ne pas céder à la panique et à rester forts.

Après ces attaques perpétrées par neuf assaillants, tous tués lors de l’assaut, la sécurité a été renforcée autour de certaines institutions militaires. Il a été demandé aux populations de se soumettre aux différents contrôles des forces de sécurité et à respecter scrupuleusement les mesures de sécurités mises en place autour des casernes et de certains points sensibles.

Ces attaques du 2 mars 2018, viennent augmenter le nombre des attaques qu’a subi Ouagadougou. Le 15 janvier 2016 déjà, la capitale burkinabè faisait face à sa toute première attaque qui a fait une trentaine de morts. Le deuxième a eu lieu le 13 août 2017. Elle a causé la mort de 18 personnes.

Par Daouda ZONGO

1 Commentaire

Laisser un commentaire