Accueil Economie Pépites d’entreprises au Burkina: Sanfo Abdramane remporte la 1ere édition

Pépites d’entreprises au Burkina: Sanfo Abdramane remporte la 1ere édition

489
0

Le jeune entrepreneur, Abdramane Sanfo, spécialisé dans la menuiserie bois et métallique, a remporté, le samedi 7 novembre 2020, la première édition de l’émission, « Pépites d’entreprises » de la télévision privée BF1, un projet qui a permis de former 100 jeunes sur, notamment, la gestion du projet à travers des modules comme l’innovation du Business model, le marketing et la relation client. Selon le directeur général de BF1, Issoufou Saré, qui s’est dit « satisfait » de cette première aventure, ce projet vise à bouster l’entrepreneuriat au Burkina Faso.

La première édition de Pépites d’entreprises, a connu son épilogue le samedi 7 novembre 2020. Ils étaient quatre finalistes retenus parmi huit demi-finalistes, eux-même retenus parmi une centaine d’entrepreneurs en devenir. A l’arrivée, c’est Abdramane Sanfo qui a été sacré champion aux termes de dix mois de formation, de rencontres professionnelles, entre autres. Il remporte un prix de 15 millions Fcfa dont dix en numéraire et cinq millions en nature (appui, formation,…). M. Sanfo a reçu également un trophée, une distinction et plusieurs autres gadgets des partenaires qui accompagnent ce projet.

Les trois autres finalistes ont reçu respectivement 7,5 millions pour le deuxième prix qui est revenu à Aïchata Baïkro. Son entreprise recycle les pneus, les bouteilles, les cartons, les barils et tout autre objet de récupération. D’un prix de 4,5 millions, le troisième prix a été remporté par Youssouf Traoré, électrotechnicien, qui vise comme Baïkro, à travers son projet « Mister Ecolo », à sauver l’environnement par la fabrication de sacs en papier biodégradable. Le quatrième prix d’une valeur de 3 millions a été attribué à Kadidiatou Cissé de « Faso Mousso », une entreprise produisant et commercialisant des épices et plantes naturelles.

Des autorités présentes à la finale de Pépites d’entreprises de BF1

Les quatres demi-finalistes ont reçu chacun 500.000 Fcfa, des distinctions, plus des gadgets des partenaires.

La première aventure de Pépites d’entreprises a été « un pari gagné », selon le patron de BF1, Issoufou Saré qui a estimé que pour une première saison, « il y a de réels motifs de satisfaction ». M. Saré a fait noter que même si tout s’est bien passé, il n’en demeure pas moins qu’il y a des points à améliorer bien évidemment pour ce programme de télévision bien apprécié par les Burkinabé, en témoigne son taux audience élévé.

Selon lui, pour un tel projet, ce n’est pas tant le gain des finalistes qui compte le plus, mais c’est les formations que les participants bénéficient qui est le plus important. « Dès que les candidats s’inscrivent, on les forment sur un certain temps aux rudiments de l’entrepreneuriat afin de leur donner toutes les compétences nécessaires pour réaliser et réussir leurs projets », a-t-il rassuré.

Pour la deuxième édition qui est déjà lancée, Issoufou Saré promet beaucoup d’innovation pour plus aguerrir les candidats tout en faisant en sorte que l’émission gagne en notoriété. Il a fait mention du suivi permanent qui sera « meilleur » à partir de l’édition prochaine.

Abdramane Sanfo encadré par le DG de BF1, Issoufou Saré en veste et le DH de Coris Bank International, Diakarya Ouattara Faso Dan Fani

L’idée de créer une telle émission a été motivée par un simple constat. « Tout le monde pose le problème du travail. Autour de nous, des petits frères, des étudiants que nous encadrons, des stagiaires que nous recevons, à un moment donné, donc on sait dit qu’il faut organiser une telle émission afin que les formateurs, les coachs, puissent enseigner leurs connaissances à des millions de jeunes qui vont suivre cela à travers la télévision BF1 », a déclaré Issoufou Saré qui a poursuivi que « vous avez beaucoup de jeunes qui veulent entreprendre mais qui ne savent pas vers où s’orienter ».

Pépites d’entreprises est une aubaine pour promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat, une contribution de BF1 au développement de l’entrepreneuriat au Burkina Faso. C’est pourquoi l’équipe de BF1 s’attend à plus de participants pour la prochaine saison.

Présent à cette cérémonie de récompense, le ministre burkinabè du Commerce, Harouna Kaboré, après avoir salué l’idée des responsables de BF1 qui misent surtout leurs programmes en forme de soutien aux projets innovants, les a rassuré de son soutien. M. Kaboré a annoncé que les produits des quatres finalistes et les quatres demi-finalistes seront labellisés. Il a aussi salué le parrain, Idrissa Nassa qui s’investit dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises au Burkina et dans la sous-région.

Le parrain, Idrissa Nassa, qui a été représenté, à cette cérémonie, a dit ne pas « hésiter un seul instant » à parrainer la centaine de jeunes burkinabè désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat. « Je suis convaincu que c’est là où réside la solution au développement des pays africains. Je me reconnais dans ces jeunes », a-t-il dit dans son mot liminaire mis à notre disposition.

Son représentant, Diakarya Ouattara, directeur général de Coris Bank International (BCI), Idrissa Nassa, a signifié que cette première édition a été une « belle réussite. Nous sommes très satisfaits du résultat que cela a donné ». M. Ouattara a demandé « à ces jeunes, de continuer de croire en eux, de se dire que c’est le début du commencement ». « Cette émission leur donne la chance de pouvoir faire prospérer leurs activités. Donc il faudra du sérieux, beaucoup de travail, beaucoup de créativité, d’innovation, et beaucoup de rigueur dans la gestion », a-t-il poursuivi.

Diakarya Ouattara a laisser entendre que sa banque est « très disponibles » pour accompagner les gagnants pour le développement des activités qu’ils ont déjà commencé. « Cette première édition a été très positive et nous nous engageons à vous accompagner pour la deuxième saison », a-t-il conclu.

Avec une note de 16,33/20, la première pépite , Sanfo Abdramane, menuiserie bois avait de la peine à contenir son émotion. « Avec ces 15 millions, grâce à Dieu, petit à petit mon entreprise va grandir et un jour employée des milliers et des milliers de jeunes burkinabè », a déclaré le gagnant dont le stand installé derrière le public a fasciné plus d’un. La spécialité de « Sanfo menuiserie » est de transformer le bois et le fer. Pour les jeunes entrepreneurs M. Sanfo leur a exhorté de « croire » à leurs projets et « se battre » pour leurs réalisations.

Meubles fabriqués par Sanfo menuiserie

Le porte-parole des six membres de jurys, Abdoul Aziz Sy, en plus de leurs jugement et des votes du public, le dernier speech de 2 minutes exposé devant l’auditoire, a pesé dans la balance. « Cela permet au candidat de dire dans les détails comment il compte utiliser les 15 millions que le gagnant allait recevoir », a précisé M. Sy qui a fait savoir que le gagnant « a fait une répartition assez détaillé » de la somme qu’il a remportée.

« Ce qui a péché chez les autres, c’est le manque de chiffres dans les détails de ce qu’ils allaient faire avec l’argent », a résumé Abdoul Aziz Sy, Président directeur général (PDG) de Burkina Networking.

L’Agence de financement et de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (AFP/PME), pour qui cette émission va en droite ligne avec sa politique, a décidé d’accompagner le premier prix avec trois millions, afin que le gagnant renforce son activité pour participer à l’émergence du secteur privé burkinabè.

Au cours de cette cérémonie retransmise en directe sur BF1, des gagnants de deux événementiels de la télévision privée à savoir BF1 freestyle et Muscl’or, ont aussi reçu leurs prix.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire