Accueil A la une Projet Dorsale Nord: l’intégration ouest-africaine par l’énergie

Projet Dorsale Nord: l’intégration ouest-africaine par l’énergie

Photo de famille des ministres et des commissaires de la CEDEAO ayant pris part à la rencontre du WAPP

La première session du Comité ministériel conjoint de pilotage du projet Dorsale Nord s’est tenue le 10 juin 2021 à Abuja pour résoudre les derniers soucis et envisager le début du lancement officiel des travaux de l’ambition, a constaté, sur place, un journaliste de Wakat Séra. Les ministres en charge de l’Energie du Burkina Faso, du Niger, du Togo et du Nigeria que sont respectivement Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, Sani Mahamadou, Mila Aziable et Sale Mamman, ont pris part à cette rencontre du West African Power Pool (WAPP), le Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), dans l’objectif de trouver des solutions aux blocages du bon avancement du projet évalué à environ 285 milliards FCFA.

L’intégration et la solidarité sous régionale en marche avec le projet de la Dorsale Nord du WAPP

Selon le West African Power Pool (WAPP) qui porte le projet, la Dorsale Nord deviendra, une fois opérationnelle, le plus important projet en matière d’électricité dans la sous-région. Ce vaste projet qui prend sa source au Nigeria vise non seulement à réaliser le commerce sous régional de l’électricité mais aussi à interconnecter le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Niger et le Burkina Faso.

« L’intégration et la solidarité inter-régionale sont de mises dans cette initiative qui offre l’opportunité et la légitimité à chaque pays de se positionner en fonction de son avantage comparé », a affirmé le ministre burkinabè de l’Energie, des Mines et des Carrières qui fonde beaucoup d’espoir sur ce projet.

Photo de famille prise à la fin de la rencontre du WAPP sur le projet Dorsale Nord

Le Burkina Faso y fait figure d’acteur clé parce qu’il représente « 45% du projet » Dorsale Nord et entend jouer pleinement sa partition, avec toujours en ligne de mire « le bien-être des populations et la marche vers l’accès universel à l’électricité », a-t-il ajouté. M. Ouédraogo était assisté par le directeur général de la Société nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL), Baba Ahmed Coulibaly, et certains de ses techniciens.

Le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo a noté que le financement étant « intégralement bouclé, c’est le Niger de (son) frère et ami Sani Mahamadou (ministre de l’Energie) qui opérera le lancement officiel des travaux dans les mois à venir ».

Le projet Dorsale Nord lancera la mise en œuvre véritable du marché régional de l’électricité

Le projet régional d’interconnexion électrique Dorsale Nord du WAPP implique quatre Etats membres de la CEDEAO à savoir Nigeria, Niger, Burkina Faso et Bénin/Togo.

Le projet visant à relier les quatre pays cités par une ligne de transport à « haute tension de 330 Kilovolts (kV) sur 900 kilomètres est un des programmes phares de la CEDEAO » car il concourt non seulement « à faciliter le commerce de l’électricité dans la sous-région », mais aussi, « à augmenter l’accès à l’électricité particulièrement en zone rurale par l’électrification de 611 localités dont principalement celles du Niger et du Burkina Faso, situées le long des lignes d’interconnexion », a déclaré le Commissaire de la Commission de la CEDEAO chargé de l’Energie et des Mines, Sediko Douka.

Pour lui, le projet Dorsale Nord vient en complément de deux autres similaires en Afrique de l’Ouest à savoir l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) qui relie le Sénégal, la Gambie, la Guinée et la Guinée Bissau avec la construction de « près de 1 700 Km » et le projet CLSG, c’est-à-dire le programme connectant la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée avec « 1 300 Km de lignes d’interconnexion et un volet électrification rurale pour chacun ».

« L’achèvement de ces trois projets, aboutira à interconnecter l’ensemble de l’espace CEDEAO, situation très favorable pour la mise en œuvre véritable du marché régional de l’électricité lancé depuis trois ans », s’est déjà réjoui le commissaire de la Commission de la CEDEAO chargé de l’Energie.

Une vue des participants à la rencontre du WAPP tenue à Abuja

A noter que l’Unité de gestion du projet Dorsale Nord est basée à Abuja au Nigeria.

Le West African Power Pool (WAPP), le Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain en abrégé EEEOA une institution spécialisée de la Communauté économique des Etat de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a pour but d’intégrer les réseaux électriques nationaux dans un marché régional unifié de l’électricité, en charge du projet Dorsale Nord.

Nous vous proposerons dans les jours à venir une série d’interviews dont celles du ministre Ismaël Ouédraogo, du directeur général de la SONABEL et du premier responsable du WAPP, réalisées lors d’une tournée avec des acteurs clés intervenant dans le cadre de ce projet sur la mutualisation des moyens de productions et de transport de l’énergie électrique dans la sous-région mise en œuvre à travers le projet Dorsale Nord qui a une puissance estimée à 600 mégawatts.

Par Bernard BOUGOUM, envoyé spécial de Wakat Séra à Abuja

Laisser un commentaire