Accueil Communiqué de presse Que contient réellement notre chocolat de Pâques ?

Que contient réellement notre chocolat de Pâques ?

chocolat

L’évaluation du chocolat de Pâques 2022 classe Starbucks parmi les « œufs cassés »

La coalition encourage l’industrie à rompre tous liens entre produits chocolatés, déforestation, travail des enfants et dégradation de l’environnement.

7 avril 2022 – Que contient réellement notre chocolat de Pâques ? Une coalition mondiale de défenseurs de l’environnement et de la justice sociale publie aujourd’hui The Chocolate Scorecard ou évaluation du chocolat, une enquête annuelle qui examine les progrès, ou l’absence de progrès, de l’industrie du chocolat dans la résolution des problèmes sociaux et environnementaux découlant des pratiques de l’industrie du cacao et des produits chocolatés qu’elle vend. La coalition de 29 membres est composée, entre autres, de Be Slavery Free, Mighty Earth et National Wildlife Federation.

L’évaluation du chocolat se concentre sur les chaînes de production et d’approvisionnement qui commencent en Afrique de l’Ouest, où environ 75 % du cacao mondial est produit. Si de nombreux acteurs du secteur relèvent le défi, d’autres, en revanche, continuent d’ignorer l’exigence des consommateurs d’avoir un chocolat exempt de travail des enfants, de pauvreté et de déforestation. Starbucks, General Mills et Storck ont reçu l' »œuf cassé » pour leur refus de fournir des informations pour les besoins de l’évaluation.

« Il est décevant de voir des entreprises comme Starbucks, qui prétendent être leader en matière de durabilité et de lutte contre la crise climatique, refuser de répondre à des questions directes sur leurs performances en matière de durabilité du cacao. Il est inadmissible que, à une époque de transparence croissante, Starbucks refuse d’être franc avec ses clients », déclare Glenn Hurowitz, fondateur et PDG de Mighty Earth. Et il poursuit : « Mighty Earth continuera à exiger la transparence et une véritable durabilité de la chaîne d’approvisionnement, tant pour notre climat que pour les communautés locales qui produisent ces matières premières essentielles. »

Storck a reçu l' »Œuf pourri » pour la pire note globale, les chercheurs relevant le manque de transparence des politiques et pratiques dans sa chaîne d’approvisionnement en cacao, ainsi qu’à la lumière des plaintes de la société civile concernant l’entreprise.

Cette année, Ferrero rejoint la liste des bons œufs (« Good Eggs ») qui comporte également Hershey’s, Unilever et Ritter, dont le cacao est certifié à près de 100 % par Rainforest Alliance ou Fairtrade.

« Bien que la certification ne soit pas parfaite, elle constitue souvent une première étape positive dans le parcours de durabilité d’une entreprise », a déclaré Fuzz Kitto, de Be Slavery Free, l’organisation caritative basée en Australie qui a coordonné l’évaluation du chocolat 2022. « Si les entreprises progressent dans l’amélioration de la durabilité de leurs chaînes d’approvisionnement en chocolat, nous, leurs clients et leurs investisseurs, aimerions en être informés. »

Les mentions spéciales pour le leadership sont attribuées à :

– Alter Eco, Tony’s Chocolonely et Whittaker’s pour avoir continué à être parmi les meilleurs de leur catégorie.

– Nestlé pour avoir pris d’importantes mesures en matière d’innovation afin d’améliorer le revenu des agriculteurs grâce à des paiements supplémentaires et pour s’être engagée à planter 2,8 millions d’arbres d’ombrage d’ici à la fin 2022.

– Ferrero pour avoir rejoint d’autres entreprises dont le cacao est en grande majorité certifié, comme Hershey’s, Unilever, Fazer et quelques autres.

Le tableau d’évaluation du chocolat est une mesure de responsabilité qui évalue les entreprises sur les six questions de durabilité les plus urgentes auxquelles est confrontée l’industrie du chocolat : la diligence raisonnable en matière de droits de l’homme, la transparence et la traçabilité, la déforestation et le changement climatique, l’agroforesterie, les politiques de revenu de subsistance et le travail des enfants. Alors que les chrétiens du monde entier célèbrent Pâques en dégustant des produits chocolatés, la coalition invite les consommateurs à utiliser le tableau de bord pour effectuer des achats plus intelligents et plus durables qui récompensent le bon comportement des entreprises plutôt que de renforcer les pratiques irresponsables.

Une précédente analyse des données (data analysis) de Mighty Earth a révélé que, plus de quatre ans après le lancement très médiatisé de l’Initiative Cacao et Forêts (CFI), les principales nations africaines productrices de cacao continuent de voir d’énormes zones de forêts précieuses détruites en Afrique de l’Ouest pour faire place à la production de cacao. La perte de ces précieuses forêts est souvent motivée par le fait que les petits exploitants locaux ne tirent pas de revenu suffisant de leur cacao, ce qui les oblige à pratiquer une agriculture extensive.

« Le temps des petits projets de compagnie est révolu et nous commençons maintenant à voir de nombreuses entreprises prendre des engagements majeurs pour lutter contre la pauvreté des agriculteurs et améliorer les moyens de subsistance des cacaoculteurs », soutient Sam Mawutor, du College of Earth Oceans and Atmospheric Sciences de l’Oregon State University. « Au minimum, cela montre que les marques de chocolat sont conscientes de ce problème, ce qui est un progrès. Cependant, étant donné que la pauvreté des ménages d’agriculteurs entraîne le travail des enfants, l’utilisation de produits chimiques et la conversion des forêts, il est nécessaire que les entreprises améliorent leur collaboration pour la mise en œuvre de solutions coordonnées à large échelle. »

À propos de Mighty Earth Mighty Earth (www.mightyearth.org) est une organisation mondiale de défense d’une planète vivante.

Notre objectif est de conserver la moitié de la Terre pour la nature et de garantir un climat propice à la vie.  Nous sommes résolument engagés à l’obtention d’impact et aspirons à être l’organisation de défense de l’environnement la plus efficace au monde. Notre équipe a réussi à transformer les choses en persuadant les principales industries de réduire considérablement la déforestation et la pollution climatique tout au long de leurs chaînes d’approvisionnement mondiales en huile de palme, caoutchouc, cacao et aliments pour animaux, tout en améliorant les moyens de subsistance des communautés autochtones et locales des régions tropicales de la planète.

Le rapport complet peut être consulté au lien : ChocolateScorecard.com

Contact : Miles Grant, Press@MightyEarth.org, (+1) 703-864-9599 (m)

Pour les demandes de presse générales, veuillez contacter Miles Grant, Press@MightyEarth.org, (+1) 703- 864-9599 (m)

Pour toute demande de la presse locale, des photos et des citations d’experts, veuillez contactez les personnes suivantes :

  • Australie Fuzz Kitto (heure de l’est australien) +61 (0) 407 931 115

fuzz.kitto@beslaveryfree.com (Anglais)

  • Europe de l’Est Kadri Org (heure d’été Europe de l’Est) Tél : +372 56 489 584 kadri@estwatch.ee

(Estonien, Anglais)

  • Europe de l’Ouest Esta Steyn (heure d’Europe centrale) +31 6 3457 1595

esta.steyn@beslaveryfree.com (hollandais, Afrikaans)

  • Japon Roger Smith (heure de l’Est étatsunien) roger@mightyearth.org (Anglais, japonais),

Hajime Enomoto (heure normale du Japon), info@jatan.org (japonais)

  • Royaume Uni Dominic Murphy (heure britannique normale) +44 (0)7943 498239

d.murphy@unseenuk.org (Anglais)

  • Etats-Unis Etelle Higonnet (heure de l’Est étatsunien) +1 202 848 7792.

Etelle.Higonnet@gmail.com (Anglais, français, espagnole, portugais, italien, allemand)

  • Afrique de l’Ouest Fofana Mansah Souleymane (heure d’Afrique de l’Ouest) +225 22 42 21 42 fsouleymane1@gmail.com (Anglais, français)

Laisser un commentaire