Accueil A la une Réconciliation: Blaise Compaoré demande pardon au peuple burkinabè et à la famille...

Réconciliation: Blaise Compaoré demande pardon au peuple burkinabè et à la famille de Thomas Sankara

L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré

L’ancien président Blaise Compaoré demande « pardon au peuple burkinabè pour tous les actes » qu’il a pu commettre durant son magistère, « plus particulièrement à la famille de (son) frère et ami Thomas Isidore Noël Sankara », dans un message lu le mardi 26 juillet 2022 par le porte-parole du Gouvernement, Wendkuni Lionel Bilgo, à Kosyam.

Le ministre-conseiller spécial ivoirien, Ally Coulibaly, accompagné par Djamila Compaoré, fille de Blaise Compaoré, ont apporté le mardi 26 juillet le message du président burkinabè qui a régné 27 ans, au président du Faso, le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Dans cette note, l’ancien président, après avoir résumé la situation du Burkina Faso, notamment au plan sécuritaire, déplore que le pays soit ébranlé dans ses fondements par les multiples attaques terroristes que le Faso subit, ce qui a provoqué plusieurs milliers de personnes déplacées internes. C’est pourquoi, il a appelé tous les Burkinabè à taire leurs querelles pour sauver ensemble la patrie.

«Pour ma part je demande pardon au peuple burkinabè pour tous les actes que j’ai pu commettre durant mon magistère plus particulièrement à la famille de mon frère et ami Thomas Isidore Noël Sankara. J’assume et déplore du fond du cœur toutes les souffrances et drames vécus par toutes les victimes durant mes mandats à la tête du pays et demande à leurs familles de m’accorder leur pardon », a lu Lionel Bilgo.

Blaise Compaoré, jugé et sanctionné par la prison à vie dans l’affaire de l’assassinat de l’ex-président, le capitaine Noël Isidore Thomas Sankara et douze autres de ses compagnons souhaite que les filles et fils du Burkina Faso « puissent aller de l’avant désormais pour reconstruire (leur) destin commun sur la terre de (leurs) ancêtres».

«Ensemble, dans un esprit de patriotisme, donnons-nous la main pour taire définitivement nos rancœurs. Il est important aujourd’hui, de travailler au recouvrement de l’intégralité territoriale, à la reconstruction et à la promotion d’un environnement favorable à l’épanouissement durable pour tous », a souhaité M. Compaoré, exilé depuis huit ans en Côte d’Ivoire à la suite de sa chute fin octobre 2014.

Pour l’ancien président Blaise Compaoré, « c’est l’unique voie qui permettra ainsi de mettre fin à nos incompréhensions et conflits intercommunautaires pour lutter efficacement contre le terrorisme qui a tant saigné notre pays et ébranlé ses fondements. Nous le pouvons. Nous le devons à notre cher pays dans un sursaut patriotique », terminant « que Dieu bénisse le Burkina Faso »!

L’émissaire de Blaise Compaoré, le ministre conseiller spécial, Ally Coulibaly, a justifié sa présence par le fait que le président Alassane Ouattara « soutient fermement » le processus de réconciliation engagé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire