Accueil Communiqué de presse Sahel: Barkhane poursuit la lutte contre les Groupes armés terroristes

Sahel: Barkhane poursuit la lutte contre les Groupes armés terroristes

L'avion ravitailleur Boeing C-135F Stratotanker de l'escadron de ravitaillement en vol 4/31 Sologne d'Istres mène des missions de ravitaillement en vol au profit des chasseurs dans toute la bande sahélo-saharienne. Les 26 et 27 mai 2022, l'équipage, composé d'un commandant de bord, d'un pilote et d'un opérateur de ravitaillement en vol (boomer), a mener des missions de ravitaillement au profit d'un Mirage 2000C et un Mirage 2000D en patrouille dans le ciel nigérien. 
Lors du vol, la patrouille des deux chasseurs a exécuté plusieurs figures et ont procédé au largage de leurres.

Les 25 et 26 mai 2022 une patrouille composée d'un Mirage 2000C et d'un Mirage 2000D a mené une mission d'appui aérien au profit des troupes au sol. Atterrissage et roulage de la patrouille le 25 mai 2022.

Lancée le 1er août 2014, l’opération Barkhane repose sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la Bande Sahélo-Saharienne (BSS). Elle vise en priorité à favoriser l’appropriation par les pays partenaires du G5 Sahel (qui regroupe le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad) de la lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT), sur l’ensemble de la Bande Sahélo-Saharienne (BSS). L’objectif est de permettre aux Etats partenaires d’acquérir la capacité d’assurer leur sécurité de façon autonome. Cette logique de partenariat structure les relations entretenues par Barkhane avec les autres forces engagées dans le processus de stabilisation au Mali et dans la région du Liptako-Gourma (zone dite « des trois frontières ») : la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), la Mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) et les Forces armées des pays concernés. L’opération Barkhane a été lancée à la suite de l’opération Serval qui s’est achevée le 31 juillet 2014. Cette dernière avait été déclenchée le 11 janvier 201

La force Barkhane poursuit la ré-articulation de ses unités hors du territoire malien, en bon ordre, en sécurité et en liaison avec l’ensemble de ses partenaires, tout en poursuivant la lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT).

ACTIVITÉ DE LA FORCE

La force Barkhane se ré-articule hors du Mali

Cette semaine, deux nouveaux convois logistique ont rythmé les opérations de désengagement de la force Barkhane hors du Mali.

Du 27 juin au 2 juillet, un sous-groupement logistique du Groupement tactique désert logistique (GTD LOG) Via Domitia II, composé d’une trentaine de véhicules militaires, a escorté un convoi logistique de plus de soixant-dix véhicules civils entre la plateforme opérationnelle désert (PfOD) de Gao et la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey.

Un second convoi a également été escorté par le GTD LOG, du 1er au 5 juillet.

Plus de 150 conteneurs ont ainsi été acheminés vers Niamey dans le cadre de la préparation du transfert de la PfOD de Gao.

Et poursuit la lutte contre les GAT

Du 27 au 29 juin, un sous-groupement du GTD Monclar a conduit une mission de reconnaissance et de surveillance du village d’Ansongo afin de lever le doute sur la présence d’une menace terroriste dans le secteur.

Outre le caractère sécuritaire de cette mission, il s’agit pour la force de maintenir le lien avec la population de cette ville du bord du fleuve Niger.

Surveillance de l’espace aérien de la PfOD de Gao

Le centre de détection et de contrôle mobile Giraffe, permet la détection et l’identification d’aéronefs ainsi des contrôles si nécessaire en prenant liaison par radio. Ces opérations viennent compléter celles de l’équipe de la tour mobile de campagne (TMC) en charge d’aiguiller les avions et hélicoptères qui transitent par l’aéroport de Gao.

La véritable plus-value du système Giraffe réside dans la protection aérienne de la PfOD. Son radar performant lui permet d’avoir une vision précise de tout objet volant à 100 kilomètres autour de la PfOD. En cas de violation de l’espace aérien de la PfOD, le Giraffe est capable de fournir des renseignements précieux à l’artillerie sol-air dans l’acquisition d’une cible en vue de sa destruction.

La force Barkhane intervient au profit du partenaire burkinabè

Le samedi 2 juillet, le détachement de chasse de la Base aérienne projetée (BAP) de Niamey a décollé à la demande du partenaire burkinabè après l’attaque d’un camp militaire dans la zone de Tankoualou, dans le secteur de Sebba. Les Mirage 2000D ont notamment effectué un show of force sur la position du camp attaqué permettant le soutien aux forces burkinabè.

Laisser un commentaire