Accueil Société Santé au Burkina: la Chine se manifeste pour l’amélioration du système sanitaire

Santé au Burkina: la Chine se manifeste pour l’amélioration du système sanitaire

800
0

Le Burkina Faso a signé le mercredi 15 Janvier 2020, à Ouagadougou, un protocole d’entente avec la Chine, pour l’amélioration de son système sanitaire, selon son service de communication.

Le ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué/Sorgho et Yang Wang, Directeur général de AVIC International Holding Corporation, ont procédé à la signature d’un protocole d’entente au ministère de la Santé, dans le cadre de la coopération entre la chine et le Burkina Faso pour l’amélioration du système de santé  au pays des Hommes intègres, précise le document de la direction de communication.

La société chinoise d’Etat AVIC pourrait accompagner le ministère de la Santé dans la « réalisation et l’équipement de certaines infrastructures sanitaires ». Cet appui concernera, entre autres, la « reconstruction du CHU Yalgado Ouédraogo, la finalisation du centre de soins spécialisés en neurochirurgie en apportant l’équipement et la formation du personnel, la réalisation d’une maternité et d’un service d’imagerie au CHU-P Charles De Gaulle qui abrite le plus grand centre de néonatologie », souligne la note.

La Chine à travers ce protocole d’entente accompagnera le Burkina dans la « recherche de financement pour la réalisation des nouveaux centres hospitaliers de Gaoua et de Fada N’Gourma ».

Selon le directeur général de AVIC International Holding Corporation, la signature de ce protocole est une manifestation d’intérêt à accompagner le Burkina Faso et une suite sera donnée par la société chinoise avant la fin du premier trimestre 2020. Yang Wang s’est réjouis de pouvoir contribuer à l’amélioration de la santé des populations du Burkina Faso aux côtés du ministère de la Santé.

Depuis le rétablissement des relations sino-burkinabè, le 26 mai 2018, l’Empire du Milieu soutient le pays des « Hommes intègres », notamment, dans les secteurs, sanitaires, éducatifs et agricoles.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire