Accueil Opinion William Dobi: «Le Rwanda travaille à réduire l’influence de la France à...

William Dobi: «Le Rwanda travaille à réduire l’influence de la France à travers sa mission des Nations unies en République centrafricaine»

Le point de vue suivant est celui de William Dobi sur la présence de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

«Nous savons tous que le Secrétaire général de l’ONU a annoncé le 23 février 2022 la nomination de Mme Valentine Rugwabiza, du Rwanda, comme Représentante spéciale pour la République centrafricaine et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA). Mme Rugwabiza succède à M. Mankeur Ndiaye, du Sénégal, qui dirigeait la Mission depuis 2019.

Depuis que la France a décidé de suspendre son aide financière et sa coopération militaire avec la République centrafricaine, d’un montant d’environ 10 millions d’euros, le nouveau chef de la mission des Nations unies dans le pays Mme. Valentine Rugwabiza a-t-elle déjà commencé à travailler pour réduire l’influence de la France dans la mission des Nations unies et augmenter le rôle de son pays (le Rwanda)? Cette influence s’accroît petit à petit, ce qui soulève à son tour de nombreuses questions parmi lesquelles. Est-ce que le Rwanda tente de mettre la main sur la politique intérieure de la République centrafricaine? Et pourquoi tout cela?

Avant de répondre à ces questions et à d’autres, il faut se pencher sur l’avis de l’expert William Dobi, qui s’intéresse aux affaires politiques dans la région de l’Afrique centrale, qui estime que l’intervention rwandaise indirecte en République centrafricaine s’accroît à travers les missions des Nations unies, disant: «Le Rwanda travaille à réduire l’influence de la France à travers sa Mission des Nations Unies en République centrafricaine», ajoutant: «Cela ressort clairement du fait qu’en août prochain, le représentant français, chef d’état-major de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation mission en République centrafricaine, quittera son poste.»

Certes, le départ du chef d’état-major français de la Mission des Nations unies n’est pas le fruit du hasard, le Rwanda a sa part dans ce travail et ses efforts continus ne seront pas vains.

Selon le point de vue de l’expert politique, on peut supposer que la tension récente entre le Rwanda et la République démocratique du Congo est la raison qui a rendu cette première préoccupée par les ressources naturelles de la République centrafricaine, et que ce différend diplomatique entre les deux pays, c’est ce qui a poussé le Rwanda à redoubler d’efforts pour se rapprocher de la Centrafrique. Est-ce dans l’objectif de profiter de certaines des ressources dont elle a besoin?»

Wiliam DOBI

Laisser un commentaire