Accueil Société Administration burkinabè: «Des incohérences» dans l’authentification des diplômes

Administration burkinabè: «Des incohérences» dans l’authentification des diplômes

488
0
Photo d'illustration

L’opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des travailleurs de l’Administration publique suit normalement son cours, selon un constat sur le terrain du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Séni Ouédraogo, hier jeudi 14 mai 2020. A mi-parcours de l’opération, les agents de vérification relèvent « des incohérences sur certains diplômes » dans l’authentification des diplômes des agents de l’Administration publique.

Les données (environ 11 741), permettant un croisement électronique avec les bases de données de la direction générale des examens et concours (DGEC) et de l’Office du BAC ont été extraites et la vérification électronique a été faite au mois de septembre 2019, précise le service de communication du ministère de la Fonction publique.

« Des incohérences ont été constatées au cours de la vérification électronique et une liste a été établie afin de confronter celle-ci avec les registres des diplômes. Cette confrontation s’est faite en décembre 2019 à la DGEC et à l’Office du BAC », rassure la même source.

Elle note que du 1er au 14 juillet 2019, l’étape de saisie des diplômes a permis de constituer une base de données de « 133 055 références de diplômes (académiques et professionnels) d’agents publics qui correspondent à 83 603 DIN d’agents publics ». L’écrit poursuit que « ces données de la phase 1 de saisie ont été traitées et des listes ont été extraites par nature de diplôme, en fonction des structures de délivrance et du pays d’obtention ».

Ainsi, pour le reste des données saisies évaluées à environ 54 000, une phase de vérification physique est en cours et concerne les diplômes délivrés par la DGEC avant 2009, par l’Office du BAC avant 2004, par les universités publiques et par les universités et écoles supérieures privées.

En ce qui concerne les diplômes acquis à l’étranger, le comité national à travers le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (le Service de la valise diplomatique), transmettra la liste des références des diplômes ainsi que des copies de ces diplômes aux représentations diplomatiques du Burkina Faso à des fins de vérification auprès des structures compétentes des pays concernés. « Les diplômes acquis à l’étranger sont d’environ 1 900 », précise le ministère de la Fonction publique.

Pour le Secrétaire permanent de la modernisation de l’Administration et de la bonne gouvernance, Rimlawend Etienne Kaboré, « plus de 1 100 diplômes viennent de la Côte d’Ivoire ». Et de préciser : « Nous sommes déjà en contact avec la Côte d’Ivoire via notre ambassade pour y aller et faire une vérification physique de ces diplômes-là ».

Cette opération vise à faire de l’Administration burkinabè « une administration de qualité composée d’agents publics dignes et intègres ». Elle devrait permettre la vérification de l’authenticité des diplômes, l’identification des éventuels faux diplômes, la formulation de recommandations à l’endroit des différents acteurs et la proposition d’un mécanisme d’authentification des diplômes des admis aux concours.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire