Accueil A la une Burkina/Attaque à l’Est: six gendarmes tués et sept blessés

Burkina/Attaque à l’Est: six gendarmes tués et sept blessés

photo d'illustration

A la suite de l’attaque du convoi de la gendarmerie entre Sakoani et Matiacoali, précisément sur l’axe Kantchari-Fada, capitale de la région de l’Est du Burkina, ce sont six gendarmes qui ont été tués et sept personnes blessées, selon le bilan de la Gendarmerie nationale parvenu à Wakat Séra le lundi 13 septembre 2021.

Dans un communiqué du service de la Communication et des Relations publiques de la Gendarmerie nationale signée le 12 septembre 2021, il est indiqué que « dans la journée du 12 septembre 2021 aux environs de 13 heures 30 minutes, un convoi de camions citernes de carburant vides d’une société minière escorté par des gendarmes du 34e Escadron de Gendarmerie mobile de Fada N’Gourma a subi une embuscade tendue par des individus armés entre Sakoani et Matiacoali (sur l’axe Kantchari-Fada) dans la région de l’Est ».

La note de l’état-major de la Gendarmerie souligne que « la riposte des éléments a permis de repousser les auteurs de l’attaque et d’infliger d’importantes pertes dans leurs rangs ».

L’information poursuit que « ladite embuscade qui a débuté par le déclenchement d’un engin explosif improvisé au passage du convoi, suivi de tirs nourris, a malheureusement causé la mort de quatre gendarmes et occasionné sept blessés, tous évacués vers le centre médical militaire ».

La hiérarchie de la Gendarmerie rassure que « des opérations de ratissage sont en cours afin de débusquer l’ennemi en fuite et de retrouver deux des (gendarmes) portés disparus ». Les corps des portés disparus ont été, par la suite, retrouvés  au cours des ratissages.

« En ces douloureuses circonstances, le Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie nationale présente ses sincères condoléances aux familles de nos frères d’arme tombés ainsi qu’à l’ensemble du personnel de la Gendarmerie nationale », mentionne le communiqué qui ajoute que le colonel Omer Marie Bruno Tapsoba « encourage ces derniers à rester déterminés dans cette lutte dans la cohésion avec les autres forces ».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire