Accueil A la une Burkina/Eau et assainissement: des acteurs renforcent leur capacité en gouvernance d’approvisionnement en...

Burkina/Eau et assainissement: des acteurs renforcent leur capacité en gouvernance d’approvisionnement en eau

Des acteurs de l'eau et de l'assainissement en séminaire à Ouagadougou

Des acteurs de l’eau et de l’assainissement intervenant au Burkina Faso ont entamé, le mercredi 18 mai 2022, un séminaire de formation sur la gouvernance de l’approvisionnement en eau potable dans les centres affermés. Cet atelier qui s’étalera sur trois jours a été initié par l’Office national de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA) de concert avec les organisations non gouvernementales IRC Wash et Eau vive internationale, avec l’appui financier de l’Union européenne.

«Dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable à l’horizon 2030, il était prévu que 90% des systèmes d’adduction d’eau en milieu rurale ou en milieu semi-urbain soient gérés par des opérateurs privés sous la forme de contrat d’affermage», a fait savoir le directeur général de l’ONEA Gilbert Bassolé à l’ouverture du séminaire sur la gouvernance de l’approvisionnement en eau potable dans les centres affermés, le mercredi 18 mai 2022.

Le directeur général de l’ONEA Gilbert Bassolé

M. Bassolé a regretté le fait que le bilan en 2021, de la mise en œuvre de cette décision, «n’est qu’à 3%». C’est cet état de fait qui a justifié la tenue de l’atelier de trois jours qui permettra, selon lui, de dégager une feuille de route pour qu’ «à l’horizon 2030 (on) puisse atteindre les 90%» de gestion des systèmes d’adduction d’eau en milieu rural ou en milieu semi-urbain par des opérateurs privés sous la forme de contrat d’affermage.

Les officiels à l’ouverture du séminaire

C’est un séminaire qui regroupe des acteurs issus des directions régionales de l’Eau et de l’Assainissement, des services de l’ONEA, des opérateurs privés et des usagers. Ils feront donc le bilan stratégie de l’exécution des contrats d’affermage depuis 2005. Ils aborderont également les enjeux et défis de la gestion patrimoniale et de la supervision/contrôle des délégataires et dégageront la feuille de route qui visera le renforcement structurel de la gouvernance des centres affermés.

«Les centres affermés sont des centres pour lesquels soit l’ONEA soit des opérateurs privés ou des associations exerce l’activité d’exploitation pour le compte des communes qui sont les maîtres d’ouvrage et qui sont les propriétaires des installations» (DG de l’ONEA).

Le directeur-Programme Régional Afrique de IRC Wash, Juste Hermann Nansi s’est réjoui de pouvoir accompagner l’ONEA dans cet exercice. «Les enjeux sont immenses (…) Aujourd’hui, l’enjeu pour nous et notre contribution c’est de faciliter justement le transfert de connaissance, d’expérience, déjà entre l’ONEA qui est notre boussole qui a une longue expérience en matière de gestion professionnelle de service d’eau, d’assurer ce transfert avec les opérateurs qui interviennent généralement en milieu rural. Pour nous, servir de pont, créer l’occasion et faciliter ce transfert, c’est la véritable contribution que nous apportons déjà dans le cadre de cet atelier», a affirmé M. Nansi.

Le Directeur-Programme Régional Afrique de IRC Wash, Juste Hermann Nansi

Il a réaffirmé l’engagement de sa structure à accompagner l’ONEA, la direction générale de l’Eau potable, les municipalités, les directions régionales dans la mise en œuvre des objectifs 2030.

Il a, par ailleurs, lancer un appel aux différents partenaires à les accompagner dans cet exercice. «Nous savons que la situation du Burkina est difficile, elle est délicate, mais l’approvisionnement en eau potable est un élément essentiel de cet agenda et nous comptons beaucoup sur la mobilisation et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre de la feuille de route qui découlera de cette session.   

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire