Accueil A la une Burkina: Naaba Têg-Ré, Jah Press de la culture à la tradition

Burkina: Naaba Têg-Ré, Jah Press de la culture à la tradition

Intronisation du Naaba Têg-Ré de Tampouy-Yarcé

Le commissaire général des Kundé, cérémonie qui récompense les meilleures œuvres musicales au Burkina Faso, en Afrique et dans le monde, Salfo Soré alias Jah Press, a été officiellement intronisé, le samedi 29 mai 2021, Naaba de Tampouy-Yarcé à Zitenga (Plateau central) en remplacement de son défunt père Naaba Sigri. Il a choisi de porter comme nom de règne Naaba Têg-Ré, qui signifie «l’abondance».

Devant amis, parents, population de Zitenga et des localités environnantes, l’homme de culture Salfo Soré a pris officiellement place sur le trône de Tampouy-Yarcé à Zitenga, un département du Burkina Faso situé dans la province de l’Oubritenga et dans la région du Plateau Central. Et comme il est de coutume, il s’est attribué comme nom de guerre, Naaba Koanga, Naaba Rawelg Rôgm et Naaba Têg-Ré.

Naaba Têg-Ré

Parmi ces noms de guerre, l’héritier du trône de Tampouy-Yarcé Zitenga a choisi de se faire appeler Naaba Têg-Ré, par le grand public. «C’est un héritage que je vais assumer avec beaucoup de fierté et comme le nom l’indique, Naaba Têg-Ré, c’est l’abondance, c’est l’espoir et c’est sous le signe de l’espérance», a-t-il dit comme premiers mots à la presse après son intronisation officielle. «Cette nuit nous avons été arrosés par une pluie bienfaisante et nous croyons que les mânes de nos ancêtres nous accompagnent déjà», a-t-il poursuivi.

Des amis du chef

La cérémonie officielle d’intronisation a été marqué par des salutations et bénédictions de la famille du nouveau chef, de la belle-famille, des amis et du public, des prestations d’artistes qui ont agrémenté cette journée très importante pour le Naaba Têg-Ré de Tazmpouy Yarcé qui voit déjà de «nombreux défis» à relever durant son règne.  

«On n’est pas des magiciens mais on compte impacter très positivement sur les populations pour qu’ils prennent en main leur propre destin face aux nouveaux défis du monde moderne. Donc je veux être moi-même l’illustration de la modernité avec le pied dans la tradition», a affirmé le Naaba Têg-Ré.

L’épouse de Naaba Têg Ré (au milieu)

Il attend de ses populations, «l’écoute, beaucoup d’écoute». Il compte leur «prodiguer des conseils par rapport au nouveau monde et par rapport aux perspectives qui se présentent afin que certaines pratiques qui peuvent aider les générations futures, surtout, puissent être menées». «Comme vous le savez, on est au Burkina Faso, où on écoute beaucoup les chefs. Je pense que c’est une belle tribune pour faire de la conscientisation et pour essayer, dans la mesure du possible, de contribuer à une véritable prise de conscience par rapport à certains fléaux et au niveau de l’épanouissement de la jeunesse et des femmes. Il y a beaucoup de choses à faire par rapport à nos traditions. Donc il faut trouver un savant mélange entre la tradition, la modernité pour le bien-être de la population», a-t-il poursuivi.

Des chefs saluant le Naaba Têg-Ré

En plus des salutations et bénédiction des amis, parents et population de Tampouy-Yarcé, il a reçu celles des chefs d’autres localités qui l’on souhaité un bon règne.  

«C’est une joie immense qui m’anime aujourd’hui, au même titre que la population que vous voyez ici», a fait savoir le Manegr Naaba de Tanga dans le département de Endemtenga, pour qui «c’est un honneur aussi de voir qu’un homme de la culture a été distingué».

Manegr Naaba de Tanga

Il lui a souhaité «le maximum de réussite pour le bien-être de la population qui est énorme». «Longue vie à lui, beaucoup de santé et puis long règne surtout à lui dans la paix et dans la santé», a dit le Manegr Naaba.

Boureima Djiga, journaliste

Tout comme le Manegr Naaba, les amis et collaborateurs du Naaba Têg-Ré, lui ont souhaité «la paix, la santé, le bonheur et surtout la prospérité pour sa communauté et pour son ressort territorial». «Nous disons aujourd’hui que cela nous va droit au cœur, parce que c’est un homme de culture qui s’est retrouvé aujourd’hui responsabilisé à ce niveau de chefferie traditionnelle. C’est donc une suite logique de ce que l’homme faisait déjà dans la culture et il va bien-sûr s’y appuyer davantage, surtout ses ressorts culturels pour contribuer réellement au développement de sa localité, au développement du pays, mais également contribuer à la cohésion sociale dont le pays en a besoin de nos jours», a laissé entendre leur porte-parole, Boureima Djiga, journaliste et membre du Commissariat général des KUNDE.

Salutations des amis et collaborateur du chefs

Selon le premier responsable de l’association des Investisseurs sans frontières (ISAF), dont le Naaba Têgr-Ré est membre, Arouna Nikiéma, le nouveau chef de Tampouy-Yarcé de Zitenga, «au-delà du fait qu’il soit un chef traditionnel, c’est quelqu’un qui croit protéger les traditions». «Pour une fois que nous avons un des nôtres qui peut protéger cette tradition, nous vous (Naaba Têg-Ré) disons toute notre admiration que les mânes vous protège, surtout garde la paix dans votre village, l’entente entre les personnes de ce village et que les gens du village sachent qu’ils ont un chef qui est Naab Tigré», a-t-il affirmé.

Alidou Sawadogo dit Pagnagdé, artiste comédien

«Je suis très content pour lui et je souhaite que son règne connaisse un éclat. Que ça soit véritablement un règne de chef», s’est exprimé l’artiste comédien Alidou Sawadogo dit Pagnagdé. «Je souhaite que son village connaisse la prospérité. Que les activités qu’il mène pour la promotion de la culture connaissent du succès. C’est avant tout un artiste. Un artiste c’est quelqu’un qui prévoit, qui regarde, qui voit loin, qui travaille toujours pour que l’avenir soit meilleur», a conclu M. Sawadogo.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire