Accueil A la une CAN 2021: rupture du stock des maillots blancs des Etalons (reportage)

CAN 2021: rupture du stock des maillots blancs des Etalons (reportage)

Des gadgets de soutien aux Etalons dans la boutique Planète Sport de M. Sana

Les vendeurs de gadgets liés aux Etalons du Burkina Faso qui défendent les couleurs nationales à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun, se frottent les mains dans la capitale burkinabè. Wakat Séra a fait le tour de quelques boutiques d’équipements sportifs, dans la matinée du mercredi 2 février 2022, à quelques heures de la demi-finale entre le Burkina Faso et le Sénégal, pour prendre s’acquérir de la marche de leurs affaires.  

Nous sommes dans la boutique Planète Sport de Monsieur Sana, non loin de la cour royale du Moogho Naba. Dans cette boutique, on trouve des jeux de maillots, des maillots simples, des équipements sportifs, des drapeaux, des écharpes estampillés ‘‘Allez les Etalons’’.

Des clients à la boutique Tovio à Ouagadougou

Les maillots sont les plus sollicités dans la boutique de M. Sana par les clients. On en trouve de toutes les catégories et de différentes couleurs dont le blanc, le vert, le rouge-jaune. Il est 10h et quelques clients passent prendre des maillots aux couleurs des Etalons. Mme Dabiré avec son masque de protection anti-covid-19 bien porté, dit venir chercher deux maillots pour ses fils Wifried et Idriss qui sont en France.

A planète Sport, les clients ont la possibilité de graver des noms et des dossards sur les maillots achetés. Ainsi, Mme Dabiré a choisi deux maillots blancs et y a fait écrire les noms de ses deux fils avec le dossard 10 pour Wilfried et le 28 pour Idriss. En fait, chaque client fait le choix du joueur qui l’a marqué parmi les Etalons.

Le maillot officiel vendu à 25 000F CFA

Les prix à Planète Sport n’ont pas changé avec l’avènement de la Coupe d’Afrique des nations, nous confie son promoteur, qui reconnait, néanmoins, que l’affluence des clients a augmenté depuis le début de la compétition.

Diamila Nayande, supportrice des Etalons

Chez M. Sana les maillots officiels sont vendus à 25 000 F CFA, «tandis que certains les vendent à 35 000», fait remarquer le promoteur de Planète Sport. Il affirme que les maillots confectionnés par la maison sont vendus à 12 500 F CFA. «Pour mettre le nom sur le maillot, c’est 5000, le dossard c’est 2500, donc le nom plus dossard, c’est 7500 F CFA», nous détaille M. Sana.

Sié Diakité I Omaro, a acheté un maillot simple de couleur blanche chez Planète Sport et explique que c’est dans l’optique de soutenir les Étalons jusqu’à la victoire finale. Il invite tout Burkinabè à accompagner les joueurs qui sont en demi-finale de la CAN, «malgré toutes les difficultés que nous traversons ces temps-ci». «On ne s’y attendait pas, c’est une très grande joie pour nous, et nous espérons que la Coupe nous reviendra le dimanche 6 février», déclare-t-il.

Bienvenue Francis Somda, supporter des Etalons

Nous avons fait un tour sur l’Avenue Kwamé N’Nkrumah dans la boutique Tovio où sont exposés des articles de sports dont les jeux de maillots, des Tee-shirts FBF (Fédération burkinabè de football) de détente que les Étalons portent, des maillots d’entraînement. Chez Joseph Vio, responsable de la boutique, les maillots s’arrachent comme de petits pains, avec les clients qui viennent en nombre pour s’approvisionner. Il y en a de toutes les couleurs, du blanc, du vert, du jaune, du rouge.

Rupture du stock des maillots blancs

M. Vio, avec son équipe sont très occupés à servir les clients qui s’impatientent. Les maillots blancs sont les plus demandés par les clients, au point que ce stock était épuisé au moment où nous nous entretenions avec le personnel de la maison. L‘une des gérantes de la boutique nous explique que depuis le début de la CAN, il y a beaucoup de clients qui viennent acheter les maillots et la plupart demandait le maillot blanc. «Les Étalons, depuis le début de la compétition, jouent avec le blanc. Donc les clients se mettent en tête qu’on ne change pas une équipe qui gagne», pense-t-elle.

Dans la boutique Tovio, il y a différentes catégories de maillots et les prix sont fixés en fonction de leur qualité. Pour ce faire, on retrouve des maillots de 10 000, 15 000 et 25 000. Pour les clients qui désiraient graver des noms et dossards sur leur maillot, leur prix était revu à 30 000 FCFA.

Les clients marquent leur soutien au Etalons

Les prix ne semblent pas être un frein pour les clients qui continuaient de venir à Tovio. Quelques-uns interrogés, répondent que sans le maillot, ils ne «se sentent pas supporters».

«Nous sommes très heureux que nos frères Étalons puissent être qualifiés à cette demi-finale, et nous espérons qu’ils atteignent la finale», déclare Bienvenue Francis Somda, qui dit être venu acheter son maillot pour le porter et soutenir les poulains du sélectionneur Kamo Malo afin  qu’ils puissent remporter cette coupe. «Nous sommes fiers d’eux et nous sommes sûrs qu’ils vont donner le meilleur d’eux-mêmes pour remporter le trophée», espère-t-il.

Le valeureux capitaine des Etalons du Burkina, Bertrand Traoré

Quant à Abdoul Kader Traoré, qui a pris un maillot simple chez Tovio, il dit être «fier» des Etalons qui réalisent un bon parcours dans cette CAN. «J’ai acheté ce maillot, pour le porter et suivre leurs matchs. C’est ma façon aussi de leur manifester mon soutien, les encourager encore plus afin qu’ils puissent remporter la coupe», justifie-t-il.

Sefora Sanou regrette de n’avoir pas pu se rendre au Cameroun pour soutenir les joueurs burkinabè de plus près, mais elle dit manifester son soutien d’une autre manière. C’est ainsi qu’elle est passée dans la boutique Tovio et a acheté deux maillots, un pour elle et l’autre pour son amie. «J’ai acheté le maillot pour soutenir les Étalons, leur dire qu’on est avec eux, et nous espérons qu’ils vont nous ramener la Coupe», fait-elle savoir.

Les Etalons après un but

«Je suis venue acheter un maillot, parce que c’est ma façon de soutenir les Étalons et j’espère qu’ils vont ramener la Coupe au Faso», affirme Diamila Nayande, qui ne «veut quitter Tovio» qu’avec un maillot. Pour le match face au Sénégal, elle reste «optimiste», affirmant toute sa confiance aux Etalons «qui ont montré de belles choses tout au long de la compétition».

Déja dans la matinée, dans les rues de Ouagadougou, les drapeaux du pays flottent partout, dans les magasins, devant les boutiques, dans les espaces de commerces. Dans la circulation, le son des vuvuzela rythme avec les coups de sifflets. De fervents supporters habillés des couleurs nationales annoncent d’ores et déjà le premier match des demi-finales de la CAN entre le Burkina Faso et le Sénégal qui se joue ce jour 2 février à 19h.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire