Accueil Monde Les brèves du mardi 5 septembre 2017

Les brèves du mardi 5 septembre 2017

Ces brèves sont une fenêtre ouverte sur l’actualité de l’Afrique et du reste du monde. Elles rendent compte des tractations du ministère de la sécurité Burkinabè pour faire revivre l’avenue Kwame Nkrumah dépaysée après le passage des terroristes, des réclamations de Raila Odinga leader de l’opposition kenyane autour de la date de reprise des élections présidentielles, de la dixième motion de destitution contre Jacob Zuma et de l’évaluation d’Amnesty international des attaques récurrentes de Boko Haram.
Burkina: La sécurité préventive sur l’avenue Kwame Nkrumah
Simon Compaoré, ministre burkinabè de la Sécurité intérieure, en vue d’un diagnostic sécuritaire afin d’apporter un dispositif sécuritaire conséquent à l’avenue Kwame Nkrumah pour protéger ses riverains ainsi que les investissements contre d’éventuels malfaiteurs, a rencontré ce lundi 4 septembre les opérateurs qui exercent sur cette place huppée située en plein cœur de Ouagadougou et très fréquentée par les étrangers, pour les rassurer que des mesures sécuritaires sont en cours pour la sécurisation de l’avenue et du territoire.
Cette avenue a été deux fois la cible d’attaques terroristes, en 2016 et 2017.

Kenya: quiproquos autour de la date de reprise de l’élection présidentielle 

L’opposant historique du Kenya Raila Odinga, suite à son recours en justice qui a abouti à l’annulation des résultats des présidentielles d’août par la cour suprême qui donnaient Uhuru Kenyatta vainqueur a exigé ce mardi des garanties constitutionnelles avant la reprise des élections fixées hier lundi au 17 octobre prochain par la Commission électorale (IEBC) en respect de la limite des deux mois imposée par la Constitution, après l’invalidation par la Cour suprême pour irrégularités de l’élection du 8 août.

Afrique du Sud: Nouvelle motion de destitution contre Jacob Zuma

Pour la dixième fois depuis 2009, plusieurs partis d’opposition sud-africains ont exhorté la Cour constitutionnelle ce mardi 5 septembre à demander au Parlement d’engager une nouvelle procédure de destitution contre le président Jacob Zuma, accusé pour moult scandales politico-financiers dont l’usage frauduleux des deniers publics dans la construction de sa résidence privée et qu’il résiste à rétrocéder après être jugé coupable par la cour constitutionnelle. Ces procédures de destitutions ont été déjà voté neuf fois à l’Assemblée mais accouche chaque fois d’une sourie.

Amnesty international: Bilan semestriel des attaques de la secte Boko Haram

Selon Amnesty international qui s’est confié à l’AFP ce jour, les attaques incessantes de la secte islamiste djihadiste nigérian Boko Haram a fait à peu près 400 morts dans le rang des civiles depuis le mois d’avril, « soit plus du double que durant les cinq mois précédents». Les attaques de la secte en Afrique sont essentiellement perpétrées au Cameroun et au Nigéria.
Joseph AKOUTOU (Stagiaire)

Laisser un commentaire