Accueil Monde Nigeria: une étudiante lapidée à mort pour blasphème

Nigeria: une étudiante lapidée à mort pour blasphème

Une photo non datée de Deborah Samuel circulant sur les réseaux sociaux (Le Monde)

Des étudiants musulmans dans le nord-ouest du Nigeria ont lapidé à mort une étudiante chrétienne, puis brûlé son corps, après l’avoir accusée de blasphème contre le prophète Mahomet, a indiqué, jeudi 12 mai 2022, la Police nigériane, à en croire nos confrères de VOA Afrique.

Les faits se sont produits dans l’Etat de Sokoto où la charia (loi islamique) est appliquée. Selon un communiqué de la Police de Sokoto, des dizaines d’étudiants de l’école Shehu Shagari se sont révoltés après avoir lu un commentaire posté sur les réseaux sociaux par une de leurs camarades chrétienne du nom de Deborah Samuel.

Ce commentaire a été considéré par ces étudiants comme étant offensant à l’égard du prophète Mahomet. «Les étudiants l’ont sortie de force de la pièce où elle avait été mise en sécurité par les responsables éducatifs, l’ont tuée et ont brûlé le bâtiment», poursuit le communiqué, qui précise que deux suspects ont été arrêtés.

Suite à ces incidents, le gouvernement local a ordonné la fermeture immédiate de l’école afin de déterminer «les causes anciennes et immédiates» de cette affaire.

Selon la Charia, le blasphème, en particulier contre le prophète, est passible de la peine de mort. Cette loi a été instaurée en 2000 dans 12 Etats du nord nigérian, mais il n’y a jamais eu d’exécution liée à celle-ci, malgré des condamnations à mort pour adultère, blasphème ou homosexualité prononcées par des tribunaux islamiques.

Par Wakat Séra

1 Commentaire

Laisser un commentaire