Accueil A la une Ouagadougou: course poursuite entre forces de l’ordre et manifestants

Ouagadougou: course poursuite entre forces de l’ordre et manifestants

Quelques centaines de manifestants répondant à l’appel d’organisations de la société civile, qui tentaient, le samedi 27 novembre 2021, d’occuper la Place de la nation ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène.

A notre arrivée sur les lieux, le samedi 27 novembre vers 8h (GMT), une équipe de la Gendarmerie quadrillait déjà la Place de la nation, avec des piquets de sécurité et des pick-up positionnés devant chaque entrée des lieux.

Des gendarmes à la place de la nation

Venus en petits groupes, des manifestants ont voulu négocier avec les gendarmes afin d’avoir accès à la Place de la nation, chose que ces forces de l’ordre ont refusé. Les manifestants se sont donc rabattus sur l’axe du rond-point du 2 Octobre et la Place des cinéastes en barrant la route aux usagers à l’aide de pavés et de cailloux.

Ces manifestants qui disent être dans les rues, ce samedi, pour soutenir «les forces de défense et de sécurité», munis de sifflets, des banderoles et de drapeau du Burkina Faso, n’avaient qu’une seule phrase dans la bouche: «Il faut que Roch parte».

Des manifestants gazés

Les manifestants devenant de plus en plus hostiles, des éléments de la Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS), dans des pick-up estampillés au symbole de leur corps, postés après la place des cinéastes ont lancé des gaz lacrymogènes engageant ainsi des courses poursuites avec ceux-ci. Agissant en synergie avec les éléments de la gendarmerie, ils ont pu dégager les manifestants qui étaient aux alentours de la Place de la Nation. En réponse, des manifestants retranchés vers la Bourse du travail, lançaient des cailloux sur les policiers et ont même saccagé la direction de la perception et de l’état civil de la mairie centrale de Ouagadougou.

Des manifestants vers la place des cinéastes

«Ne pas pouvoir c’est pas une honte. Il (Roch Kaboré) n’a qu’à démissionner, aller dans la paix», a dit Mohamed Auguste Koumssongo Coordonnateur Kadiogo du Faso ma patrie et membre du mouvement Sauvons le Faso.

VIDEO-Des manifestants demande la démission de Roch Kaboré

Ces manifestants ont également brûlé des pneus sur des artères au centre-ville. Aussi le siège du parti au pouvoir le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a été pris à partie. Au cours de cette manifestation, des Koglweogo qui étaient de passage vers la Place de la Nation, se sont vus barrer la voie et ont subi la furie des manifestants qui ont même donné des coups de poing et de pieds à des éléments koglweogo. La gendarmerie a intervenu permettant ainsi à ceux-ci de rebrousser chemin.

Des manifestants face à la gendarmerie à la Place de la nation

Au Centre-ville des commerces, des banques et des stations-services sont restés fermés.

Des manifestations ont été constatées dans plusieurs autres villes du pays, notamment, à Bobo-Dioulasso, Kaya, Ouahigouya, Dédougou.

Des manifestants

Par Daouda ZONGO

 

Laisser un commentaire