Accueil A la une Ouagadougou : un réseau de six présumés faussaires démantelé

Ouagadougou : un réseau de six présumés faussaires démantelé

Des faussaires mis aux arrêts

La police burkinabè à travers la Brigade de Recherches du Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou a démantelé un réseau de six présumés faussaires, dans la capitale, selon un communiqué dont Wakat séra a reçu copie.

Ils sont six individus à être arrêtés par la Police nationale pour des faits de « faux et usage de faux en écriture publique ou privée et de contrefaçon des sceaux de l’Etat ».

Ce groupe de présumés faussaires est dirigé, selon la police, par un certain « Karinsaamba », « spécialiste du groupe dans la confection des faux cachets et initiales des structures ou Administrations étatiques burkinabè et d’autres pays étrangers ». Leur cible potentiellement sont les candidats aux concours qui ne remplissaient pas les conditions d’âge et de diplômes.

De faux documents

Avec ces faussaires, la police a pu saisir « plus de 600 faux documents et cachets contrefaits, parmi lesquels des cachets de différentes administrations ou mairies, des extraits de naissance du Burkina et de la Côte d’Ivoire, des bulletins de notes, des certificats de nationalité et des casiers judiciaires, des copies de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB), des diplômes de burkinabè et ivoiriens, des copies d’attestations diverses, des copies de passeport, des relevés bancaires, et plusieurs autres documents administratifs ».

En juillet 2020, la police avait mis aux arrêts des membres d’un réseau de faussaires qui s’était spécialisé dans « la commission de plusieurs infractions ». Il s’agit, entre autres, de « faux et usage de faux documents publics et privés, de contrefaçon de cachets et sceaux de l’Etat, d’usurpation de fonction et de titre ».

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire