Accueil A la une Ouagadougou: Yagma coupé d’eau dans toute la matinée du 27 février

Ouagadougou: Yagma coupé d’eau dans toute la matinée du 27 février

De longues heures d'attente pour obtenir de l'eau à cette borne-fontaine de Yagma

Yagma, un quartier de l’arrondissement n°9 de la ville de Ouagadougou, situé au Nord de la capitale, manquait d’eau dans toute la matinée du dimanche 27 février 2022. Les habitants n’ont eu d’autre choix que de se ruer vers la borne-fontaine du quartier, l’un des rares endroits d’approvisionnement, pour se procurer, au prix de longues attentes, le précieux liquide bleu.

Il est 11h (TU). Les frères Sawadogo, Rahim et Abdoulaye sont toujours dans l’attente d’avoir le liquide précieux. Visages serrés, ils confient qu’ils sont à la borne-fontaine depuis 7h. Pour cause, à l’image du reste du quartier, leur robinet ne sort que du vent. «L’eau est coupée».

Ainsi, ils sont contraints de venir au château, qui ne manque pas de l’or bleu, pour s’approvisionner. Mais à quel prix? De longues heures d’attente, sous les récriminations d’autres «clients» las d’attendre. Les barriques et les bidons vides étaient une dizaine à être alignés, les propriétaires attendant chacun son tour pour être servi.

Comme Rahim et Abdoulaye, Ester Zongo attend, elle aussi, depuis plus d’une heure sans voir sa barrique remplie d’eau. Même si elle a l’habitude de venir se servir à la borne-fontaine, elle était loin de s’imaginer le scénario  du dimanche 27 février.

«L’eau est coupée dans le quartier depuis tôt le matin, c’est pour cela que nous sommes obligés de venir ici au château», laisse entendre Karim Nabolé, qui est accompagné par sa petite sœur. «C’est ainsi ici à chaque approche de la période de chaleur», se désole-t-il.

Les habitants, «fatigués» de cette situation, n’ont qu’un seul vœu, la réalisation au plus grand nombre possible de châteaux d’eau dans le quartier. Pour eux, seules ces réalisations peuvent combler ces coupures d’eau qui surviennent aux périodes de canicule.

A l’image de ce quartier de l’arrondissement n°9 de la capitale burkinabè, plusieurs autres subissent ces interruptions de la desserte en eau potable dans certaines villes du pays. Ce phénomène s’accentue avec l’avènement des périodes de fortes températures qui s’installent à partir de mars, avril, mai, juin, juillet.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire