Accueil A la une Qu’est-ce qui invalide le jeûne?

Qu’est-ce qui invalide le jeûne?

617
1
Temps de charité, le ramadan est considéré comme le mois saint par excellence pour les musulmans (Ph DR)

La pratique du jeûne du Mois de Ramadan est régie par des règles théologiques. Ainsi, tout ce qui invalide ce jeûne mérite d’être connu afin d’y prendre garde et pouvoir les éviter. C’est l’objet de cet article, qui sans être exhaustif, énumère des actes qui invalident le jeûne.

Parmi ces actes, ceux auxquels il faut plus prendre garde sont les suivants :

Le rapport sexuel

Le jeûne, c’est d’abord s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels dans la journée.

De ce fait, dès lors que le jeûneur commet un rapport sexuel, son jeûne s’annule.  Il doit nécessairement procéder à un repentir dit expiatoire (Al – Kaffârah) et qui consiste à : l’affranchissement d’un esclave (croyant), s’il ne trouve pas d’esclave, il doit jeûner deux (02) mois consécutivement, s’il ne peut pas jeûner consécutivement deux mois, c’est-à-dire qu’il a un empêchement valable selon la législation, alors il doit nourrir soixante (60) pauvres, avec une quantité de deux (02) Moud (environ 1/2 kg) pour chacun, de l’aliment que les gens préfèrent consommer le plus dans le pays.

 L’éjaculation

Si cette éjaculation est provoquée par des embrassades, des contacts sensationnels, des regards de désir charnel, la masturbation, … ou autre acte dépendant de la volonté du jeûneur; alors son jeûne est annulé. Cette personne devra néanmoins continuer son jeûne et  réparer ce tord par un jour  équivalent, après Ramadan.

 Cependant si cette éjaculation a lieu au cours  d’un  sommeil, le jeûneur  n’a rien à craindre car son jeûne reste valide ; cela d’autant plus que cela se serait produit indépendamment de sa volonté. Dans ce cas, il doit faire les grandes ablutions (lavage complet du corps) pour se débarrasser de la souillure [Aj – Janâba].

 Manger ou boire volontairement

 Le jeûneur qui boit ou mange volontairement, son jeûne est annulé. Il doit également procéder au repentir dit expiatoire (Al – Kaffârah) comme dans le cas du rapport sexuel.

Cependant, celui qui mange ou boit par oubli, son jeûne reste valable, comme il est dit dans le Hadith suivant : « Quiconque jeûne, puis mange ou boit par oubli, qu’il termine son jeûne, car c’est Allah qui l’a nourri et abreuvé » [Hadith reconnu unanimement authentique.]. Cependant l’imam Malick conseille de reprendre un tel jeûne, par prudence.

Au-delà du fait de manger ou de boire, tout solide, liquide ou gaz introduit dans l’estomac, de façon VOLONTAIRE, invalide le jeûne.

Egalement le fait de prendre des nutriments  par voie intraveineuse, réaliser transfusion sanguine au jeûneur ou une dialyse de sang, invalide son jeûne car cela constitue pour lui une nourriture.

Mais  l’injection non alimentaire, n’annule  pas le jeûne, même s’il est déconseillé par certains savants.

Extraire le sang du corps

S’il s’agit d’un peu de sang prélevé du jeûneur, sans que cela ne l’affaiblisse, son jeûne reste valide. Que cette prise ait été faite à l’occasion d’un don ou pour des analyses.

Mais si par contre, la quantité de sang prélevée est importante et qu’elle affaiblit la personne, celle – ci rompt le jeûne comme dans le cas des saignées (Hijâma) qui provoque l’interruption du jeûne, selon beaucoup de savants.

Par conséquent, il n’est pas permis à un jeûneur de faire un don de sang important, en plein jour de Ramadan, sauf en cas d’extrême urgence. Dans ce cas, la personne qui fait ce don pour palier à l’urgence (sauver une vie, par exemple), son jeûne étant rompu elle peut alors manger et boire pour récupérer. Mais elle devra rattraper ce jour de jeûne manqué, après ramadan.

Par Boureima DEMBELE

1 Commentaire

Laisser un commentaire