Accueil Société Université: l’énergie solaire au cœur des échanges à la filière TSA

Université: l’énergie solaire au cœur des échanges à la filière TSA

Présidium

La filière Technologies Solaires Appliquées de l’UFR SEA de l’Université Joseph Ki Zerbo organise du 24 au 26 juin 2021, les 72 heures des Technologies Solaires. Sous le patronage du ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Ismaël Bachir Ouédraogo, qui s’est fait représenter, la cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 24 juin 2021 à Ouagadougou.

Les 72 heures des Technologies Solaires organisées chaque année par la filière Technologies Solaires Appliquées (TSA) est à sa cinquième édition et visent essentiellement à promouvoir la filière TSA et surtout l’énergie solaire. Ce rendez-vous du donner et du recevoir entre les acteurs de l’énergie est une aubaine pour les étudiants de ladite filière d’échanger avec les acteurs du domaine industriel et professionnel.

Le coordonnateur de la filière TSA, Pr Sié Kam

Convaincus du fait que la satisfaction des besoins énergétiques via les énergies renouvelables passe non seulement par une augmentation de la production d’énergie mais aussi par l’utilisation de technologies efficaces de conversion, les acteurs ont organisé la présente édition sous le thème «Energie solaire et innovations technologiques : facteurs de développement de nos sociétés».

Pour le coordonnateur de la filière TSA, Pr Sié Kam, «ce thème est d’actualité, car le Burkina Faso fait face à une forte demande en énergie due notamment au développement des activités économiques et à la croissance démographique». Il a aussi évoqué les coûts d’approvisionnement en énergie qui sont de plus en plus élevés et qui limitent l’accès à des énergies modernes à la plupart des ménages.

Pour ces 72 heures, il y aura des conférences tant théoriques qu’expérimentales, des panels, des expositions des différentes structures du domaine du solaire, et un concours d’innovation adressé aux jeunes de TSA qui ont ouvert leurs structures privées et qui fonctionnent correctement. Selon le président de l’Association des étudiants de TSA, Camille Nébié, l’organisation du concours qui est une nouveauté dans ces 72 heures, va permettre aux étudiants issus de la filière de montrer leur potentiel.

La directrice générale de Essakane Solar SAS, Emma Blanche Kantiono

L’édition de cette année a été organisée sous le patronage du ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Ismaël Bachir Ouédraogo, qui s’est fait représenter et coparrainée par le directeur  général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana et la directrice générale de Essakane Solar SAS, Emma Blanche Kantiono.

 Pour Mme. Kantiono, sa structure a accepté couvrir cette activité «en ce sens qu’elle est dans le domaine des énergies renouvelables et qu’elle accompagne toute initiative en lien avec ce domaine». Elle a par ailleurs promis d’encourager surtout les filles et de récompenser les étudiants qui ont été candidats pour le concours de start-up. «Quand on sème une graine, il faut l’arroser et l’entretenir et donc Essakane est engagée à faire pareil avec les étudiants issus de la filière Technologies Solaires Appliquées», a rassuré la DG.

TSA est filière professionnelle qui recrute à partir de la première année de Licence jusqu’au Master II. Les étudiants ont la possibilité de faire une thèse reconnue par la filière Science des Technologies et de l’Ingénieur STI.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire